The Gazette au bord du gouffre

Les racines de The Gazette remontent à 1778.
Photo: Jacques Grenier - Le Devoir Les racines de The Gazette remontent à 1778.

L'empire Canwest Global Communications met ses divisions des quotidiens et des sites Internet d'information sous la protection de la loi sur les faillites. La restructuration réussira-t-elle à sauver le plus important groupe médiatique au Canada?

Le quotidien montréalais The Gazette, le plus vieux du pays, fait partie des dix grands quotidiens régionaux pour lesquels le groupe Canwest a demandé hier la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers. L'empire de presse le plus important du Canada a aussi annoncé le dépôt de bilan de 80 sites Internet d'information.

Au total, ces titres emploient 5300 personnes. Les nouvelles pertes du groupe s'approchent de 1,7 milliard en 2009, un bond de 1 milliard par rapport à 2008. La seule dette des quotidiens du groupe oscille autour de 1,5 milliard, pour des revenus annuels d'environ 1 milliard. Au total, le découvert de l'empire frise les 4 milliards.

Canwest Global Communications a placé en octobre son quotidien National Post, la chaîne de télévision Global Television et quelques chaînes spécialisées sous la protection de la loi canadienne sur les faillites. Seules les chaînes spécialisées profitables ont échappé jusqu'à maintenant à la demande de protection des tribunaux.

La mesure légale de la dernière chance concerne notamment le Ottawa Citizen, le Calgary Herald et le Vancouver Sun. Ces quotidiens, comme The Gazette à Montréal, pourront continuer leurs activités le temps que l'entreprise tente de recapitaliser leurs dettes.

Cinq banques preneuses

Canwest a présenté au tribunal un plan de restructuration qui prévoit la mise en vente de ses titres à cinq grandes banques canadiennes, principales créancières du groupe de presse surendetté. Le consortium bancaire soutient le projet de réorganisation financière, selon un communiqué diffusé hier par la compagnie.

Le plan prévoit notamment la création par les prêteurs garantis de premier rang d'une nouvelle entité qui rachèterait les actifs des divisions en question en échange de titres de dette et d'actions. Le groupe de prêteurs garantis de premier rang ayant appuyé ce plan représente 48 % de la dette des divisions visées. Le plan doit être approuvé par la majorité des prêteurs garantis (en nombre) représentant les deux tiers de la dette réclamée.

Le plan prévoit également un processus de vente et de recherche d'investisseurs visant à tenter de trouver une proposition supérieure à celle mise de l'avant. RBC Marchés des capitaux a été mandatée pour sonder le marché à cet effet.

Le siège social de Canwest est établi à Winnipeg. L'entreprise possède le deuxième réseau généraliste de langue anglaise au Canada et le plus important réseau de journaux au pays, avec environ le tiers de tous les exemplaires anglophones vendus quotidiennement. L'entreprise a gonflé comme une outre en 2000 en achetant à gros prix, soit 3,5 milliards, les journaux de l'ancien magnat de la presse Conrad Black.

L'empire vacille maintenant parce que son monde multicentenaire perd pied. Les racines de The Gazette remontent à 1778, année où Fleury Mesplet fonde La Gazette du commerce et littéraire et La Gazette de Montréal, lancée en 1785.

La dématérialisation et la chute des revenus publicitaires ont porté des coups féroces à Canwest, comme à d'innombrables entreprises de presse partout dans le monde. Canwest a commencé à licencier des employés en 2008 pour économiser quelques dizaines de millions. La crise économique n'a fait qu'aggraver la situation financière, qui a finalement forcé hier le conglomérat à placer presque toutes ses composantes sous la protection des tribunaux.

À voir en vidéo