L’hélicoptère de TVA s’est écrasé: deux blessés

Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir

Le pilote de l’hélicoptère de TVA, Antoine Léger, et le journaliste Réjean Léveillé, ont subi des blessures sérieuses dans l’écrasement de l’appareil, cematin, à Montréal, mais leur vie n’est nullement en danger.

L’hélicoptère, un Robinson R-44 Newscopter, s’est écrasé vers 7h30 sur une mince bande de terrain située entre l’autoroute Bonaventure et l’un des édifices de la Cité du cinéma, à l’ouest du pont Victoria.

Le médecin-chef de l’urgence de l’Hôpital général de Montréal, le Dr Jean-Marc Troquet, a salué le sang-froid du pilote, qui a réussi à mener l’appareil au-dessus d’un terrain vague. Le docteur Troquet a aussi indiqué que les deux hommes avaient été extrêmement chanceux dans leur malchance, en s’en tirant avec des blessures orthopédiques.

Le médecin n’a pas précisé la nature exacte de ces blessures, mais il a expliqué qu’il s’agissait de blessures aux os et aux muscles qui, bien que sérieuses, ne mettaient pas la vie des deux hommes en danger.

Selon lui, des interventions chirurgicales seraient probablement requises, mais la décision restait à prendre lorsqu’il s’est adressé aux médias.

Pas d'hypothermie

Par ailleurs, même s’il est resté prisonnier des débris pendant plus d’une heure, Réjean Léveillé a pu éviter l’hypothermie, grâce au chauffage d’appoint des pompiers, un geste qui a été applaudi par le docteur Troquet.

Le journaliste a finalement été extirpé de sa fâcheuse position vers 8h45 avec des pinces de désincarcération.

Les deux victimes sont demeurées conscientes tout au long de l’opération de sauvetage.
M. Léger était d’ailleurs sur pied à l’arrivée des secouristes, après avoir reçu l’aide d’un chauffeur du Réseau de transport de Longueuil, Marc Gingras, qui avait immobilisé son véhicule en bordure de l’autoroute après avoir vu l’hélicoptère s’écraser.

M. Gingras a demandé à des passagers de composer le 911 et s’est précipité vers l’épave avec deux autres passagers après avoir pris l’extincteur d’urgence de son véhicule. Toutefois, il n’y a pas eu de conflagration.

Les trois hommes ont d’abord aidé le pilote à se dégager, puis ont tenté d’en faire autant avec M. Léveillé, mais ils ont dû attendre les secouristes, puisque le journaliste était coincé.

Antoine Léger est pilote professionnel depuis une douzaine d’années. Quant à M. Léveillée, il est un journaliste d’expérience qui a passé plusieurs années au service de TVA.
Il est encore trop tôt pour expliquer les raisons de la chute de l’appareil. Il était en service depuis 2005 mais avait été remis à neuf l’été dernier.

À voir en vidéo