Retard dans la livraison du Devoir, version papier

Les abonnés du Devoir qui recoivent leur journal tôt le matin sont priés de prendre note que la livraison a été retardée aujourd'hui en raison du conflit de travail au Journal de Montréal. Le Devoir, tout comme le Journal de Montréal, est imprimé à Mirabel où les employés du Journal de Montréal en lock out ont dressé une ligne de piquetage.

La livraison du journal devait être faite plus tard aujourd'hui.

Les camions de livraison du Journal de Montréal ont été temporairement confinés sur le terrain de l’imprimerie, a affirmé Quebecor Média dans un communiqué.

La direction affirme que des cadres et des employés de l’imprimerie n’ont pu entrer au travail.

L’éditrice du Journal de Montréal, Lyne Robitaille, a soutenu dans un communiqué que les manifestants ont posé des «gestes d’intimidation illégaux».

«Bien que nous comprenions qu’un conflit de travail comporte son lot de difficultés, de frustrations et de découragement, la direction du Journal de Montréal ne peut tolérer que cette situation amène des individus à poser, pour une énième fois, des gestes condamnables qui vont à l’encontre de la loi», a affirmé Mme Robitaille.

Du côté syndical toutefois, David Patry, membre du comité de négociation, affirme qu’il est «totalement faux» de prétendre qu’il y ait eu intimidation.

Le porte-parole du Syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal soutient que la manifestation s’est tenue dans la bonne humeur et le calme. «On a manifesté dans la joie et le calme. Nous, on avait 200 syndiqués présents. Ca s’est fait de façon très calme et sereine», a-t-il rapporté.

Dans son communiqué, Mme Robitaille se dit désolée des inconvénients subis. «Nous nous excusons auprès de nos lecteurs, de nos annonceurs et de nos partenaires d’affaires, au premier chef le journal Le Devoir, des inconvénients causés par cette situation.»

M. Patry a également présenté ses excuses au quotidien Le Devoir. «C’est un dommage collatéral. On s’excuse; ce n’était pas le but visé.»


À voir en vidéo