Télévision à la une - En direct de la Lune

Préparez-vous, les réseaux de télévision en mettront plein la vue au cours des deux prochaines semaines. Car l'anniversaire est incontournable: il y a 40 ans, le 16 juillet 1969, Apollo XI décollait, et le 20 juillet en fin de soirée, heure de Montréal, l'homme marchait sur la Lune.

Le vol historique est recréé dans un téléfilm récent, diffusé vendredi prochain à Radio-Canada, produit par ITV, TF1 et History Channel, téléfilm qui entremêle images d'archives et interprétation par des comédiens.

Il ne s'agit pas d'une oeuvre à marquer d'une pierre blanche, mais on y apprend plusieurs anecdotes fascinantes. Par exemple, le fait qu'Edwin «Buzz» Aldrin aurait voulu être le premier homme à poser le pied sur la Lune mais que la NASA a finalement choisi Neil Armstrong, assurant ainsi à ce dernier de passer à la postérité dans tous les livres d'histoire. On y apprend aussi que la NASA avait préparé un communiqué annonçant la mort des deux hommes, au cas où le voyage aurait mal tourné...

Le téléfilm nous montre également le stupéfiant sang-froid d'Armstrong, homme discret et peu communicatif qui, au moment de l'alunissage, a pris le contrôle du module lunaire pour le conduire manuellement, cherchant un endroit où se poser sans s'écraser alors qu'il restait du carburant pour moins de 60 secondes.

Mais pour bien comprendre l'extraordinaire aventure de la conquête spatiale, il faut regarder l'excellente série de la BBC que Découverte diffuse à compter de ce dimanche. Cette série raconte l'histoire de la NASA de la fin des années 1950 à aujourd'hui au moyen d'entrevues avec d'anciens astronautes, des contrôleurs de vol, des dirigeants de la NASA et des journalistes scientifiques.

À la suite du lancement du premier satellite par l'URSS, le Spoutnik, le président Eisenhower met sur pied le programme spatial américain à la fin des années 1950. On recrute des pilotes d'essai pour expérimenter les premiers vols à l'aide d'une fusée, Atlas, dont la fiabilité est très incertaine.

Dans cette course marquée par la guerre froide, les Américains parviennent à envoyer un homme dans l'espace en mai 1961, Alain Shepard, mais ils sont battus de quelques semaines par le Russe Gagarine.

Trois semaines après le minivol de Shepard, le président Kennedy prononce son célèbre discours dans lequel il promet que les États-Unis enverront un homme sur la Lune avant 1970.

C'était un défi stupéfiant, presque invraisemblable. Comme le raconte Découverte, à l'époque les États-Unis n'avaient réussi qu'à envoyer un homme 20 minutes dans les airs!

Il faut tout concevoir à partir de zéro: une fusée adéquate (ce sera Saturne 5, un véritable monstre), un module lunaire, des combinaisons spatiales, etc. Il faut comprendre comment l'homme se comporte en apesanteur, comment accoupler des véhicules dans l'espace. Tout ça en moins de dix ans, en inventant au fur et à mesure les ordinateurs nécessaires pour gérer l'invraisemblable masse de données techniques nécessaires pour effectuer un tel voyage.

La série explore les grands moments de cette saga: la première sortie dans l'espace d'Ed White lors d'une mission Gemini, le vol sensationnel d'Apollo 8, qui le premier fait le tour de la Lune, la création de la navette spatiale, l'envoi du télescope Hubble, jusqu'à l'actuelle station internationale, sans oublier les tragédies qui parsèment cette exploration, dont les trois astronautes d'Apollo 1 brûlés vifs dans leur capsule et la destruction de la navette Challenger au décollage.

Mission Apollo XI - Vendredi 17 juillet, Radio-Canada, 19h.
Découverte / Conquérir l'espace, l'histoire de la NASA (1er de 4) - Début dimanche 12 juillet, Radio-Canada, 18h30.