Médias - Le grand passage

Photo: Agence Reuters

C'était la date fatidique hier: 974 stations de télévision aux États-Unis avaient jusqu'à minuit pour mettre fin à la diffusion analogique et passer complètement au numérique.

Selon les données publiées jeudi par Nielsen, près de 3 millions de foyers (2,8 millions, en fait) risquent d'être privés de télévision ce matin, samedi.

Environ 17 % des foyers américains captent encore la télévision par la voie des airs. Pour pouvoir continuer à capter les signaux télévisuels aujourd'hui, ces foyers doivent doter leur vieux téléviseur d'un convertisseur numérique... ou bien s'abonner à la câblodistribution ou au satellite.

Malgré toute la publicité faite autour de ce changement, on estimait quand même que près de trois millions de foyers ne seront pas équipés ce week-end, mal informés, négligents ou encore démunis. Pour aider les plus pauvres, justement, le gouvernement offrait un coupon de 40 $ aux citoyens qui devaient se procurer un convertisseur pour capter les signaux numériques.

La décision de faire passer la totalité de la diffusion télévisuelle au numérique a été prise il y a plusieurs années par la Federal Communication Commission (FCC), l'équivalent américain du CRTC, qui avait d'abord fixé la date-butoir à février 2009. Mais une des toutes premières décisions du nouveau gouvernement Obama fut de prolonger le délai de trois mois. Ces derniers jours, la FCC avait même ouvert une ligne d'urgence et offrait un service gratuit d'installation des convertisseurs. Non seulement le son et l'image télévisuels sont supérieurs en numérique, mais ce passage permet de libérer des fréquences qui étaient exigées par les services d'urgence en Amérique du Nord et par les entreprises de diffusion sans fil.

Bientôt près de chez vous...

Au Canada, le CRTC a fixé au 31 août 2011 la date de passage. Les télédiffuseurs commencent à s'inquiéter des coûts de cette transformation, alors qu'ils doivent changer leurs émetteurs analogiques. Un rapport du Groupe de travail sur la télévision numérique, remis au CRTC en avril dernier, estime à plus de 330 millions les coûts pour les télédiffuseurs canadiens, qui font déjà face à de sérieuses difficultés financières.

Le rapport proposait d'ailleurs que le gouvernement mette sur pied un «instrument de financement» pour faciliter la transition. On ignore encore si Ottawa offrira des coupons-rabais aux consommateurs qui ne captent pas le signal numérique.

Ici, on estime que moins de 10 % de la population capte la télévision par la voie des airs. Les abonnés à un service de satellite, eux, sont déjà en numérique, tout comme les abonnés du câble numérique, mais les abonnés du câble analogique pourraient être obligés de se doter d'un convertisseur... ou prendre l'abonnement numérique.

Le Devoir a repéré deux sites Internet qui permettront aux lecteurs de mieux s'informer s'ils le désirent. Le CRTC a rédigé un feuillet d'information sur la transition, qu'on peut lire au www.crtc.gc.ca/fra/info_sht/bdt14.htm, et Industrie Canada a ouvert, dans son site du Bureau de la consommation du Canada, une section complète sur le sujet, avec explications sur les différents téléviseurs et convertisseurs: http://www.ic.gc.ca/eic/site/ocabc.nsf/fra/h_ca02319.html.

À voir en vidéo