À voir à la télévision le mercredi 17 juin - La femme disparue

Les cinéphiles qui s'ennuient des bons polars français d'antan, ceux de Melville, de Deray ou de Corneau, ont de quoi se réjouir de l'arrivée de Guillaume Nicloux, jeune réalisateur bourré de talent venu du roman. Sans imiter les géants qui l'ont précédé, Nicloux injecte à ses oeuvres une atmosphère glauque qu'ils n'auraient pas dédaignée.

Une affaire privée, son second long métrage, est le premier volet d'un fascinant triptyque qui se poursuit dans Cette femme-là et La Clef, qui «rebrassent» les mêmes personnages dans des mystères tout aussi opaques.

L'intrigue est centrée sur François Manéri, un privé alcoolo qui respecte la plupart des poncifs du genre tout en les transgressant un brin, à la faveur d'une abondance de situations inattendues, voire incongrues. De fait, alors que notre homme plonge à corps perdu — littéralement — dans une enquête de routine (elles ne le sont jamais vraiment), il apparaît de plus en plus évident que la jeune femme qu'il recherche cachait bien des choses à bien du monde. Une sorte de Laura Palmer, si vous voulez, et il ne s'agit pas là du seul parallèle qu'on puisse faire avec l'oeuvre de David Lynch, Nicloux ayant un fort parti pris pour les personnages palimpsestes et les ambiances à la limite de l'onirisme, qu'il forge admirablement grâce à une direction photo évocatrice, une attention particulière aux couleurs et, surtout, une direction d'acteurs homogène qui rend crédible ce climat d'inquiétante étrangeté qui atteindra son plein potentiel dans le film suivant.

On reconnaîtra aussi au cinéaste son jugement sans faille quant à la distribution. Dans le rôle de Manéri, Thierry Lhermitte est bluffant. L'acteur au regard azur s'est surtout fait connaître par le truchement de personnages légers dans les comédies du Splendid ou chez Zidi, dans la série

des Ripoux. Ici, il révèle une palette dramatique insoupçonnée. C'est une belle surprise. Le film en réserve plein. Comme la performance bien calibrée de Marion Cotillard, qui compose une femme fatale ambiguë, insaisissable. Un auteur à découvrir.

Cinéma / Une affaire privée - TV5, 20h

À voir en vidéo