Le Fonds des médias sera présidé par Louis L. Roquet

Le Fonds canadien de télévision a laissé sa place hier au Fonds des médias du Canada (FMC), et son conseil d'administration sera présidé par Louis L. Roquet, président et chef de l'exploitation de Desjardins Capital de risque.

Louis Roquet est un ancien p.-d.g. de la SAQ et d'Investissement Québec. Il a déjà été secrétaire général de la Ville de Montréal.

Le gouvernement a créé le FMC il y a quelques mois en fusionnant le Fonds canadien de télévision et le Fonds des nouveaux médias. Le FMC doit entrer en vigueur en avril 2010, mais il suscite déjà de vives inquiétudes dans le milieu télévisuel, particulièrement chez les diffuseurs publics, et chez certains producteurs indépendants.

Le conseil d'administration ne compte plus aucun représentant des producteurs, et les nouvelles orientations du fonds privilégieraient maintenant le succès d'audience. Autrement dit, la cote d'écoute deviendrait une mesure importante dans l'attribution des subventions. C'est le nouveau conseil d'administration qui doit éclaircir ces orientations et les préciser.

Le nouveau conseil est formé de deux représentants nommés par Patrimoine Canadien et de cinq nommés par la Coalition canadienne pour l'expression culturelle, un organisme qui regroupe uniquement les entreprises de distribution (câble et satellite).

Hier, les distributeurs ont nommé quatre de leurs cinq membres, laissant un poste vacant. En plus de M. Roquet, les distributeurs ont désigné l'auteur et producteur Guy Fournier, ainsi qu'Alison Clayton, qui a été dirigeante de chaînes spécialisées anglophones, et Ronald W. Osborne, président du Conseil d'administration de la Financière Sun Life, ancien dirigeant chez Hydro-Ontario et Bell Canada.

Les deux membres nommés par le gouvernement sont Cheryl Barker, présidente de MTS au Manitoba, et Eileen Sarkar, professeur au Centre de gouvernance de l'Université d'Ottawa qui a oeuvré 30 ans à Patrimoine Canada.

À voir en vidéo