cache information close 

A voir à la télévision le dimanche 7 juin - Illégitime détention

Il y a quelques semaines, un citoyen canadien, détenu en Arabie saoudite depuis deux ans et condamné à mort, a écrit au premier ministre Harper pour demander qu'on l'aide à sortir de prison. Mohamed Kohail indique dans cette lettre qu'il a avoué sous la torture un crime qu'il n'aurait pas commis.

Pourtant, le jeune homme de 24 ans n'avait pas signalé avoir subi des sévices corporels lors d'une visite d'un député canadien en présence de Saoudiens. Cette histoire ressemble étrangement à celle d'un compatriote, William Sampson, qui nous est racontée dans Les Aveux d'un innocent, un documentaire percutant co-produit par l'ONF et présenté ce soir à Télé-Québec.

Le réalisateur David Paperny s'est largement inspiré du best-seller publié en 2005 par William Sampson, dans lequel il relate l'expérience des plus traumatisantes qu'il a vécue dans le système carcéral saoudien pendant plus de deux ans et demi. Ce citoyen canadien et britannique, attiré par la manne des emplois bien rémunérés dans la péninsule Arabique, est arrêté en décembre 2000; il accusé d'avoir perpétré un attentat à la bombe dont ont été victimes des ressortissants britanniques. Après une semaine de torture, d'interrogatoires serrés et de privation de sommeil, il avoue être l'auteur de l'attentat, avant d'être par la suite condamné à mort. Pendant deux ans, les proches de Sampson tenteront de convaincre les gouvernements britannique et canadien de faire pression sur l'Arabie saoudite, où le principal intéressé vit en réclusion totale, bien souvent près de sombrer dans la folie dans sa grande cellule où il ne reçoit pratiquement que les visites de ses geôliers et tortionnaires. Il sera finalement libéré en août 2003 avec d'autres codétenus arrêtés au même moment, en échange de prisonniers saoudiens détenus à Guantánamo.

Le film de Paperny donne la parole à Sampson, qui décrit dans le détail ce qu'il a ressenti pendant sa détention. Son témoignage est soutenu par une très habile reconstitution dramatique des événements et des impressions de proches, de politiciens et de diplomates qui disent avoir fait leur possible pour faciliter sa libération. Un film à voir et qu'on pourrait conseiller à monsieur Harper...

DocsPlus / Les Aveux d'un innocent - Télé-Québec, 22h30