En bref - Le Boston Globe, menacé de fermeture, obtient un répit jusqu'à aujourd'hui

New York — Le quotidien américain lourdement déficitaire The Boston Globe, menacé de fermer après 137 ans d'existence, a annoncé samedi avoir obtenu un délai jusqu'à aujourd'hui auprès de son propriétaire, le New York Times, afin de négocier un plan d'économies avec les syndicats.

«Dans la mesure où des progrès ont été faits sur le front de la réduction des coûts, le Boston Globe va repousser la date butoir pour conclure un accord avec ses syndicats», a déclaré le porte-parole du journal, Robert Powers, dans un communiqué. Ce délai a été accordé alors que les syndicalistes du quotidien affirment avoir découvert une erreur comptable de 4,5 millions de dollars, qui change les données dans les négociations entre le Boston Globe et sa maison-mère. Le New York Times a menacé de fermer le titre, qui pourrait essuyer des pertes de 85 millions de dollars cette année, si les syndicats rejettent des concessions sur les salaires de l'ordre de 20 millions de dollars. Les concessions demandées par le New York Times portent sur des réductions de salaire, la fin de la contribution aux retraites par le groupe et de moindres garanties sur la sécurité de l'emploi. La direction avait donné 30 jours aux syndicats pour se décider.

À voir en vidéo