À voir à la télévision le lundi 23 mars - La mère des preachers

L'excellente série American Experience a l'habitude de présenter des personnalités marquantes de la société américaine. Aimee Semple McPherson, ou «Sister Aimee», est peut-être un nom qui ne vous dit rien, mais on ne peut douter de son importance. Au début du XXe siècle, elle fut en effet la première évangéliste grand public et la première à jumeler deux concepts qu'on croyait opposés: entertainment et religion.

Aimee Semple McPherson est née en milieu rural en Ontario, à Ingersoll. Adolescente, elle a eu la révélation de son destin en assistant aux réunions des pentecôtistes, qui avaient alors mauvaise répu-tation avec leurs cérémonies où l'on «parlait en langues».

Elle aurait pu être l'obscure fidèle d'une secte marginale. C'était sans compter sur sa détermination et son charisme. Et sur les besoins des Américains: Sister Aimee a commencé à prêcher au lendemain de la Première Guerre mondiale et de la grande épidémie de grippe espagnole, suscitant partout où elle passait un vent d'espoir.

En 1921, à l'âge de 31 ans, elle s'installe à Los Angeles et fait construire une église, l'Angelus Temple. C'est là qu'elle rencontre le succès. Elle orga-nise des cérémonies en s'inspirant des productions musicales de Broadway. La foule grossit sans cesse, et elle se retrouve à prêcher devant 5000 personnes, attirant plus de fidèles que Houdini, Barnum, ou même le président américain Theodore Roosevelt!

Très controversée (ses cérémonies se distinguaient par de supposés miracles), elle engage un publicitaire pour faire sa promotion, crée sa propre station de radio (une des toutes premières radios chrétiennes aux États-Unis), bref elle est considérée comme l'ancêtre, ou la mère si vous voulez, de tous les preachers qui se sont par la suite succédé et qui ont allègrement mélangé religion, politique et divertissement. Pour le meilleur et pour le pire.

American Experience / Sister Aimee - PBS, 21h

À voir en vidéo