En photo - Jack Layton contre la convergence

Photo: Jacques Nadeau

Le chef du NPD, Jack Layton, est venu offrir tout son soutien hier matin aux employés du Journal de Montréal en lock-out, s'adressant à eux en saluant leur «courage» et leur «détermination».

Jack Layton a critiqué la stratégie d'affaires de Quebecor en déclarant que «ce n'est pas M. et Mme Tout-le-monde qui demandent la convergence, ce sont les grandes entreprises qui l'imposent». «Mais cette formule est un échec», a-t-il ajouté, en rappelant les problèmes actuels de CanWest Global et de CTV. «Les grands dirigeants veulent concentrer l'information, ils veulent "converger", ils veulent éliminer la concurrence, mais ils sont maintenant face à un cul-de-sac, dit-il. Et ce sont les artisans des salles de nouvelles qui en paient le prix.» Le chef du NPD a rappelé que Le Réveil au Saguenay, une autre publication de Quebecor, a également été mis en lock-out la semaine dernière. Le ministre Jean-Pierre Blackburn s'est d'ailleurs engagé à retirer les publicités de quelques ministères des pages du Réveil. Le prenant au mot, Jack Layton presse le premier ministre Harper de faire la même chose avec Le Journal de Montréal, en lui demandant de retirer du journal actuellement publié par les cadres les publicités des ministères et des agences fédérales.

À voir en vidéo