La SRC n'envisagerait pas d'introduire de la publicité à la radio

Toronto — Radio-Canada n'envisage pas d'introduire la publicité à la radio, mais examine toujours la possibilité de vendre certains actifs pour faire face à la crise économique, a indiqué hier le porte-parole de Radio-Canada/CBC.

D'Ottawa, Marco Dubé a refusé d'en dire plus hier, soulignant que la teneur du budget qui vient d'être approuvé serait dévoilée d'ici la fin du mois.

La vente d'actifs est une des options envisagées, a dit M. Dubé, qui a laissé entendre que des coupes dans le personnel et la programmation étaient imminentes. Mais il a rejeté les allégations de l'organisme Friends of Canada Broadcasting selon lesquelles la société d'État songerait à diffuser des publicités à la radio.

Le mois dernier, Hubert Lacroix, p.-d.g. de Radio-Canada, avait déclaré que les défis auxquels la société fait face pourraient obliger le diffuseur public à accroître la publicité sur ses ondes.

Le conseil d'administration de la SRC a conclu mardi une réunion de deux jours, à Toronto, mettant la dernière main au budget du prochain exercice financier.

La diffusion de réclames publicitaires à la radio n'est pas envisagée, a insisté M. Dubé hier. La vente d'actifs pourrait cependant fournir une façon de récupérer des fonds pour la société, qui manque de liquidités, a-t-il poursuivi.

La SRC ne souhaite pas vendre d'actifs si elle peut l'éviter, mais si elle doit s'y résoudre, elle étudiera cette possibilité pour protéger les investissements des Canadiens dans la radiodiffusion publique, a ajouté M. Dubé. Il a précisé que de telles ventes exigeraient l'accord du gouvernement fédéral.

Il n'a pas voulu dire ce que cela signifierait pour le personnel, mais n'a pas nié les rumeurs de mises à pied.

À voir en vidéo