À voir à la télévision le dimanche 1er mars - Les motivations derrière les muscles

Si vous êtes un admirateur d'Arnold Schwarzenegger, vous n'apprécierez pas beaucoup ce film à l'humour incisif et au propos vitriolique sur le héros de films d'action devenu gouverneur de la Californie en 2003.

Dans cette version française de Running for Arnold, un documentaire au ton plutôt sarcastique écrit et réalisé par Dan Cox, un ancien journaliste de Variety et du New York Post, on découvre que Schwarzenegger n'est pas la naïve montagne de muscles entrée en politique pour réaliser son rêve de dominer le monde qu'on pourrait s'imaginer. Derrière ses poses de sauveur se cacherait un sombre personnage ayant utilisé des moyens pas toujours propres pour parvenir à ses fins. C'est à tout le moins ce que le réalisateur tente de nous montrer. Et il faut dire que les arguments qu'il avance ont de quoi laisser songeur.

Après avoir résumé la carrière de culturiste et d'acteur de celui qu'on surnomme aujourd'hui «Governator», Cox entre dans le vif du sujet en évoquant les liens qu'aurait eus la vedette avec

Ken Lay, le dirigeant de la firme déchue Enron, une compagnie ayant pris part au processus de déréglementation du marché de l'électricité en Californie, une mesure qui a provoqué la révocation de Gray Davis au poste de gouverneur de l'État. Il met également en évidence les contradictions entre ses intentions d'être un politicien honnête et autonome financièrement et le fait qu'il soit devenu un des meilleurs collecteurs de fonds auprès de grandes entreprises, qu'il ait voté contre des projets de loi allant à l'encontre de ses intérêts financiers personnels ou de ceux des compagnies qui l'ont soutenu, qu'il ait sabré les programmes sociaux et qu'il ait tenté de changer la carte électorale de son État pour favoriser les républicains.

Ce pamphlet anti-Schwarzenegger se conclut sur les tentatives de groupes de pression qui souhaitent amender la Constitution afin de permettre aux citoyens américains nés à l'étranger d'accéder à la présidence des États-Unis. Schwarzenegger pourrait alors être président un jour, et pas seulement dans un film de science-fiction...

Docu-D / Arnold Schwarzenegger - Canal D, 19h

À voir en vidéo