À voir à la télévision le samedi 31 janvier - Quand le cinéaste nous fait son cinéma

Les films de Pedro Almodóvar sont souvent des livres ouverts sur son enfance à l'eau bénite, son adolescence marquée par la découverte de son homosexualité et ses années folles de jeune cinéaste au temps de la Movida, ce grand souffle de liberté qui a soufflé sur l'Espagne libérée du joug du général Franco.

On pourrait croire que le réalisateur de Volver règle ses comptes avec l'Église catholique dans La Mauvaise Éducation (2004). Après tout, les sévices que subissent les garçons du film semblent calqués sur ses propres expériences à l'époque où, dans les années 1960, le jeune Almodóvar subissait l'intransigeance — et l'hypocrisie — de prêtres tourmentés par leurs démons intérieurs.

Cette description de l'ambiance étouffante des collèges de son enfance n'est qu'un des aspects
de ce film noir qui aurait bien amusé Alfred Hitchcock, qui aurait vu en Almodóvar un autre pilleur de son chef-d'oeuvre Vertigo. En effet, il est beaucoup question d'identité usurpée ou transformée — on sait à quel point le réalisateur de Talons aiguilles affectionne l'extravagance
des travestis — dans La Mauvaise Éducation.

Car voilà qu'en 1980 surgit dans la vie du cinéaste Enrique Goded (Fele Martinez), un ami d'enfance qui fut aussi son premier amour, Ignacio (la star mexicaine Gael García Bernal). Enrique travaille justement à l'adaptation cinématographique d'une de ses nouvelles, qui évoque ses douloureux souvenirs de pensionnaire, et propose à Ignacio d'en être la vedette.

Or le passé des personnages et sa transposition sur grand écran se superposent dans un habile jeu de miroirs. Et la confusion gagne peu à peu Enrique, qui commence à se méfier de l'aura
de mystère d'Ignacio, qui n'est sans doute pas celui qu'il prétend être. Dans ce vaste labyrinthe de symboles, d'intrigues et de clins d'oeil biographiques, Almodóvar perd parfois son fil d'Ariane, mais l'expédition, toujours d'une élégance raffinée, mérite bien quelques détours.

Cinéma / La Mauvaise Éducation - Télé-Québec, 22h30

À voir en vidéo