À voir à la télévision le mardi 30 décembre - Le blanc-bec et le vieux routier

Carter (Topher Grace) n'est pas le premier petit ambitieux à vouloir faire sa place dans une entreprise prospère. Pour ce maître du «buzzword» âgé de 26 ans, qu'il s'agisse de vendre des cellulaires à des enfants ou plus tard de tapisser de publicités racoleuses les pages d'un magazine sportif, tout se résume à une question de volonté (farouche).

Dans En bonne compagnie (In Good Company, 2005), c'est moins l'ascension rapide de son personnage qui intéresse Paul Weitz (About a Boy) que sa brutale prise de conscience, d'abord de ses capacités, puis de sa maturité affective. Celui qui lui fera la leçon, Dan (Dennis Quaid), apprend d'abord que ce blanc-bec a pris sa position, son fauteuil et son bureau alors qu'il trime dur, et depuis longtemps, pour faire vivre sa famille. Mais le vétéran comprend que Carter ne possède pas les compétences requises pour mener à bien la relance commerciale du magazine, qui, bien sûr, fait partie d'un vaste conglomérat.

À ces turpitudes professionnelles se greffe une romance que l'on croit être le coeur même de l'intrigue mais qui agit comme un révélateur entre les deux rivaux. Après avoir été largué par sa copine, Carter est attiré par Alex (Scarlett Johansson), la fille de son subalterne, étudiante en littérature qui, elle aussi, découvre la faille dans la carapace carriériste de Carter.

Ce qui fait le charme d'En bonne compagnie, c'est le soin que met Paul Weitz à éviter les pièges de la banale comédie romantique et à ne pas sombrer non plus dans la fantasmagorie de ces contes de fées où les châteaux sont remplacés par des tours à bureaux (Working Girl, de Mike Nichols, en constitue l'exemple emblématique). Et alors que l'on pourrait croire qu'il égratigne ceux qui alimentent ce nouveau fléau que serait l'âgisme, Weitz tente plutôt d'établir un pont entre les générations, montrant aussi le travail pour ce qu'il est: ni un asservissement ni le nirvana de l'accomplissement personnel.

Cinéma / En bonne compagnie - TVA, 19h

À voir en vidéo