8 décembre - Soirée décisive

On prend tout et on recommence. C'est ce soir que culmine une campagne électorale éclair que les Québécois n'avaient pas vraiment souhaitée et qui, dans son dernier droit, a été complètement perturbée par le psychodrame en cours à Ottawa.

Au moment où ces lignes sont écrites, le gouvernement Harper n'est pas encore tombé et la coalition pour le remplacer se met en place. Mais quoi qu'il arrive à Ottawa, il faut bien conclure ce soir la campagne électorale québécoise, où le taux de participation représente la plus grande inquiétude des partis. Les enjeux sont fort importants, bien sûr: Jean Charest aura-t-il le mandat majoritaire qu'il souhaite? L'ADQ s'écroulera-t-elle comme le laissent croire les sondages? Jusqu'où se rendra Pauline Marois, première femme chef de parti au Québec?

Ce soir, donc, les deux principaux réseaux, Radio-Canada et TVA, sont aux commandes, alors que Télé-Québec et TQS, comme d'habitude, ne prévoient aucune émission électorale. C'est une soirée qui aura un caractère particulier à Radio-Canada puisque, en principe, ce sera la dernière soirée électorale de Bernard Derome (qui présentera son dernier Téléjournal dans deux semaines).

La seule prédiction qu'on puisse faire, c'est que TVA, comme d'habitude, rassemblera encore plus de téléspectateurs que sa rivale. Pour mémoire, lors de la soirée électorale fédérale du 14 octobre dernier, vers 22h 1,5 million de téléspectateurs écoutaient TVA contre 763 000 qui regardaient Radio-Canada (la cote d'écoute moyenne des deux réseaux, jusqu'à minuit, était de 877 000 et de 590 000 respectivement).

***

La soirée des élections

SRC, TVA, LCN, RDI, CBC, CTV

À voir en vidéo