10 décembre - Homo toxicus

La fécondité des mâles a diminué de 50 % en Occident, à un rythme aussi alarmant que l'augmentation des taux de cancers, des dérèglements de la glande thyroïde, des mutations génétiques et des allergies. Les recherches pointent toutes en direction de l'absorption quotidienne de contaminants de toutes sortes, une bombe à retardement sociale tout aussi importante que les changements climatiques même si on n'en parle pas autant.

La réalisatrice Carole Poliquin (L'Âge de la performance) a commencé son enquête sur cette intoxication croissante des humains par une analyse de son propre sang. À cause d'un budget limité, elle n'a pu identifier qu'une centaine de produits toxiques dans ses veines! Des études récentes faites sur des enfants nord-américains ont permis d'établir, nous disait-elle, que le sang de nouveau-nés contenait déjà 287 produits toxiques, y compris des métaux lourds, des organo-chlorés précurseurs de cancers comme les dioxines et furannes, du teflon et plein d'autres perturbateurs endocriniens capables de provoquer jusqu'à des mutations génétiques, la féminisation des animaux mâles. Et pourquoi pas des hommes eux-mêmes?

Les chercheurs continuent de détecter chaque jour de nouveaux produits, comme le bisphénol A, qui peuvent provoquer cancers ou mutations dans notre système et affecter la santé de nos enfants, sans que les gouvernements interviennent au nom du principe de précaution.

Ce film constitue une initiation particulièrement pédagogique aux problèmes méconnus d'une société qui laisse transformer sa population en cobayes.

***

DocsPlus / Homo toxicus

Télé-Québec, 20h

À voir en vidéo