À voir à la télévision le lundi 10 novembre - Ça me coûte un rein...

Le développement des techniques de greffe d'organe a changé les perspectives d'avenir de bien des malades à travers le monde.

Il leur a donné l'espoir d'une vie meilleure, voire d'une vie tout court. Cette pratique médicale révolutionnaire a aussi eu pour conséquence d'attribuer une valeur marchande aux organes humains, que ce soit dans la majorité des pays occidentaux, où la vente de ceux-ci est interdite et où le marché noir est florissant, ou ailleurs, où la vente est permise et parfois même gérée par l'État. C'est le cas en Iran, où les citoyens en bonne santé âgés entre 23 et 35 ans ont le droit de vendre un rein. Ils le font par l'entremise d'agences qui les mettent en contact avec des receveurs, lesquels sont prêts à allonger des milliers de dollars (en plus des 1000 $ que fournit l'État) pour obtenir le précieux organe.

Dans ce reportage réalisé par une équipe de télévision suédoise, on suit le parcours, du début des démarches administratives jusqu'au lendemain de la transplantation, de deux donneurs, qui se seraient bien passés d'une telle expérience mais qui n'ont aucune autre option. Merhdad a 23 ans et surtout des dettes qu'il n'arrive pas à régler.

Il s'est marié alors qu'il avait un emploi, mais aujourd'hui il est au chômage et doit encore payer les frais découlant de son mariage, sans compter ceux d'un avortement clandestin, sa femme et lui n'ayant pas les moyens d'avoir un enfant pour l'instant. En ce qui concerne Sohaila, le deuxième donneur, elle travaille déjà 14 heures par jour pour subvenir à ses besoins ainsi qu'à ceux de ses deux soeurs. Elle risque la prison si elle ne rembourse pas ses dettes rapidement. Désespérés, angoissés, mais surtout pressés, les deux protagonistes tentent de trouver un receveur plus généreux que la moyenne, malgré l'offre abondante.

On sent dans ce touchant reportage toute la détresse et le désespoir de la jeunesse iranienne, ainsi que sa colère devant l'obligation de vendre littéralement son corps afin de pouvoir continuer à vivre.

Questions de société / Reins à vendre - Télé-Québec, 21h