À voir à la télévision le samedi 4 octobre - Attrape-moi si tu peux !

Sorti en salle en 1968, The Thomas Crown Affair, de Norman Jewison, constitue l'un des plus gros succès de la trop courte carrière de Steve McQueen. Le tandem qu'il compose avec Faye Dunaway, alors auréolée du succès récent de Bonnie & Clyde, figure parmi les couples marquants du cinéma hollywoodien. Et il y a cette trame sonore de Michel Legrand, qui inclut l'immortelle Windmills of the Mind, devenue Les Moulins de mon coeur. Bref, la nouvelle d'un remake ne pouvait être accueillie que par des grincements de dents. Et pourtant!

Trente et un ans plus tard, c'est nul autre que John «Piège de cristal» McTiernan qui s'attelle à la réalisation de la nouvelle mouture. On craint le pire. L'homme est connu et respecté pour son travail musclé (Predator, 13th Warrior); or on a ici affaire à un récit cool, mesuré. Surprise, le cinéaste s'acquitte fort bien de la tâche et confère à l'ensemble une fluidité exemplaire, un rythme assuré, une classe aussi. C'est que Thomas Crown est un gentleman cambrioleur milliardaire au caractère imperturbable. L'environnement luxueux à l'intérieur duquel il évolue n'est jamais clinquant, ce qui ajoute au charme de l'affaire. Très à l'aise dans cet univers de faste, la chasseuse de primes Catherine Banning oppose au bandit amateur d'art la même assurance, le même esprit retors.

Le film tout entier, comme l'original, repose sur le jeu du chat et de la souris que se livrent ces deux adversaires trouvant pour la première fois chaussure à leur pied. Bien entendu, cette joute en devient également une de séduction, laquelle est filmée avec d'habiles mouvements de caméra qui semblent à la fois caresser les corps et en prolonger les mouvements. Ces chorégraphies charnelles (si elles ne sont pas censurées) s'avèrent admirablement exécutées.

Bien entendu, le récit ne saurait résister à une analyse poussée, et le développement semblera facile pour qui préférait le cynisme de l'original. Cela étant, on a affaire à un divertissement léché et attrayant, interprété de surcroît avec charisme par Pierce Brosnan et Rene Russo. Entre eux deux, la chimie opère en diable!

Cinéma / L'Affaire Thomas Crown - TVA, 20h30