Médias - Sortie de placard

Josh Freed est enfin libre. Il est «sorti du placard». Il est maintenant libre de se montrer au monde tel qu'il est: un désordonné chronique, dont le bureau est un foutoir, un bordel. Un désordonné fier de l'être qui peut maintenant affronter les ordonnés et les spécialistes de l'organisation, les «évangélistes du rangement», dit-il.

Le documentaire diffusé demain soir à Canal D prouve hors de tout doute qu'il n'existe pas de mauvais sujets. Tout est dans la manière. Car enfin, un documentaire d'une heure sur le désordre, on pourrait croire que ça ne fait pas très sérieux. Or le film de Josh Freed est excellent et réjouissant... y compris pour les gens ordonnés comme moi.

Les vertus du désordre

Pour Freed, il existe deux grands groupes d'individus dans la vie: les ordonnés et les désordonnés. Et les désordonnés sont les parias, ceux qui se font répéter depuis leur enfance qu'un bureau en ordre est le signe d'une pensée ordonnée. Josh Freed est chroniqueur à The Gazette, réalisateur de films, auteur de quelques livres, dont Vive le Québec Freed, une sélection de ses chroniques qui avaient été publiées chez Boréal il y a quelques années. De la même façon que ses chroniques se distinguent par un ton décalé et beaucoup d'autodérision, ses sujets de films sont souvent étonnants. Il a déjà réalisé un documentaire sur notre obsession collective pour la météo, que RDI avait diffusé.

Réalisé pour CTV et Canal D (la version originale, My Messy Life, a été diffusée sur CTV en mai dernier), Ma vie, mon désordre s'attaque, comme son titre l'indique, au propre désordre de l'auteur.

Les premières images sèment l'effroi: la caméra tente de se frayer un chemin à travers les piles de livres, de journaux, de documents en équilibre instable dans le bureau de Freed. Et l'auteur s'est amusé à promener sa caméra à travers les bureaux de gens tout aussi désordonnés que lui.

Mais à partir de ce point de départ somme toute banal, Josh Freed développe un discours séduisant, tentant de prouver les vertus du désordre. Ainsi, l'ancien ministre libéral Irwin Cotler affirme qu'un bureau chargé et encombré reflète son esprit occupé. Esther Dyson, une spécialiste reconnue d'Internet, fait valoir que l'ordre est une perte de temps et que le désordre est justement le secret de sa réussite puisque au lieu de faire le ménage elle peut agir.

Il existe même un auteur américain, David Freedman, qui se qualifie d'«expert en désordre» et qui a écrit un livre à succès, A Perfect Mess, pour expliquer que le désordre stimule la découverte et la créativité.

Cette théorie est illustrée par un DJ rencontré par Reed, qui explique qu'il prépare ses meil-leures émissions et ses «mix» de musiques en tombant par hasard sur les CD empilés dans son bureau en des piles désordonnées. En fait, la créativité provient des rencontres accidentelles. Ce qui amène le réalisateur à proposer une réflexion sur l'organisation des sociétés et sur l'organisation du cosmos où, comme on le sait, régnait d'abord le chaos...

Le désordre est un sujet grave: on estime qu'environ 10 % des divorces sont liés au stress causé par l'incompatibilité des systèmes de rangement et les attitudes différentes envers l'ordre et le désordre! On connaît tous quelqu'un en rupture de couple qui, parlant de son ex-conjoint ou conjointe, s'exclame: «Ses affaires qui traînent partout, je ne suis plus capable»...

Il est amusant de constater à quel point cette tolérance au désordre peut varier, même chez les gens désordonnés. La vue du bureau de Josh Freed serait intolérable à plusieurs personnes (dont le signataire de ces lignes). Mais dans une entrevue accordée ce printemps à AOL.ca, Freed lui-même reconnaissait avoir rencontré des désordonnés qui l'ont scandalisé, dont le désordre allait au-delà de sa propre tolérance.

Ma vie, mon désordre est présenté à Canal D ce dimanche à 21h dans le cadre de Docu-D. Comme le dimanche soir est une soirée télévisuelle très encombrée (gageons que tout le monde voudra jeter un coup d'oeil à Julie Couillard à Tout le monde en parle), on peut aussi enregistrer le film, ou le regarder lors de sa rediffusion, le jeudi 9 octobre à 14h.
1 commentaire
  • Rironie - Inscrit 4 octobre 2008 13 h 36

    L'explication scientifique du phénomène

    Ce trait de caractère bipolaire, ordonné/désordonné, est le quatrième trait mesuré par le test de personnalité MBTI (qui lui à été développé à partir de la théorie de la personnalité de Carl Gustav Jung), mais identifié par le couple Judger/Perceiver. On peut avoir un très bon aperçu de cette théorie à la page http://www.personalitytype.com/quiz.html .