À voir à la télévision le mardi 15 juillet - Pas de deux pour film choral

Comptez sur feu Robert Altman pour s'intéresser à un genre en perte de vitesse, en prendre le contre-pied et, ce faisant, lui redonner, le temps d'un film, ses lettres de noblesse.

Qu'il s'agisse du film de détective (The Long Goodbye), du film de gangster (Thieves Like Us), du western (McCabe and Mrs. Miller et Buffalo Bill and the Indians, or Sitting Bull's History Lesson) ou d'une adaptation — elles furent légion — d'un roman de John Grisham (The Gingerbread Man), le cinéaste américain avait le don d'aligner les oeuvres aussi singulières qu'inattendues. The Company est son «film de danse». Danse ta vie et Née pour danser peuvent ranger leurs tutus.

Si The Company est surtout l'histoire de Ry, une aspirante ballerine, c'est aussi beaucoup l'histoire de tout plein de personnages. Après tout, on est chez Robert Altman, maître du film à mille voix(es). Dans l'esprit des Nashville, Short Cuts et Gosford Park, le stimulant réalisateur nous laisse entrevoir une multitude de moments, bifurque puis revient, au détour d'une autre ligne narrative mettant en avant un professeur égocentrique, un directeur de compagnie inquiet, une mère ambitieuse, une danseuse désemparée, un petit ami potentiel et combien d'autres. Impromptue et imprévisible, l'approche séduit par sa finesse, son acuité et son refus de l'esbroufe. Et jamais l'ombre d'un cliché.

Mentionnons que le projet a été lancé et coscénarisé par l'actrice Neve Campbell (Scream), ballerine de formation. Son solo sur My Funny Valentine constitue un beau moment de danse, et de cinéma.

Cinéma / The Company - Artv, 21h