Canal D propose une série pilotée par Hugo Latulippe

C'est un des plus ambitieux projets lancés par Canal D: le cinéaste Hugo Latulippe propose à compter du 14 avril une série en huit épisodes, Manifestes en série, «un projet de société en huit chapitres», dit-il, qui veut montrer comment des Québécois dans tous les domaines agissent concrètement pour changer la société québécoise.

Hugo Latulippe, réalisateur de Bacon, le film et de Ce qu'il reste de nous, n'aime pas le terme de «militant», ni celui d'«engagé». «C'est une série politique, mais pas au sens partisan du terme, explique-t-il. On s'est plutôt demandé ce que font les gens, dans leur quotidien, qui peut avoir une pertinence dans le projet collectif.»

Chacun des épisodes porte sur un thème: l'agriculture, le transport, la culture, l'éducation, la santé, l'alimentation, l'économie et les ressources.

Le premier épisode, Moissonner le pays, sur l'agriculture, donne le ton: des images très belles et un propos souvent incisif. On y rencontre différents pêcheurs et agriculteurs qui veulent produire autrement, ainsi que des observateurs comme Daniel Pinard et Laure Waridel, qui tracent le portrait d'un territoire usé où les animaux sont devenus des machines à produire, où règnent d'abord les intérêts économiques, où les faillites et les suicides se succèdent chez les paysans, où les politiques gouvernementales soutiennent d'abord les grandes industries.

Mais surtout, l'épisode veut montrer qu'il y a moyen de produire autrement, de façon biologique, et même de faire ainsi plus d'argent, si on sait respecter les processus naturels.

L'épisode Propulser le pays veut montrer les alternatives à l'automobile. L'épisode Transmettre le pays essaie de combattre le modèle éducatif basé sur l'individualisme, la compétition, l'intolérance aux différences, en montrant différentes façons d'enseigner. Et ainsi de suite.

Pour chaque épisode, Hugo Latulippe a aussi rédigé un texte lyrique, poétique et dénonciateur.

La série, préparée pendant trois ans, a été produite par Josée Turcot, et Hugo Latulippe était accompagné de deux autres réalisateurs, Charles Gervais et Pascal Sanchez.

Certains tournages ont donné lieu à des aventures imprévues. Ainsi, l'équipe a rencontré un fromager de Portneuf, Éric Proulx, qui s'est confié pendant 25 minutes à la caméra, un témoignage exceptionnel, rempli de colère et de larmes, sur la vie de producteur aujourd'hui. Un témoignage tellement fort que Canal D a demandé à l'équipe d'en faire un documentaire à part, en faisant réagir différentes personnes aux propos de M. Proulx. Ce documentaire, Le Reel du fromager, qui ne fait pas partie de Manifestes en série, sera diffusé le 20 avril sur Canal D.