Médias - Trudeau attire moins

La minisérie Trudeau, qui a été très célébrée au Canada anglais, semble sombrer dans l'indifférence au Québec. Le premier épisode, diffusé il y a deux semaines, le mercredi soir à Radio-Canada, a attiré 335 000 auditeurs, et le deuxième, la semaine dernière, 248 000 auditeurs (les données portant sur l'épisode d'hier soir ne sont pas encore disponibles).

Cette minisérie en quatre épisodes sur la vie de l'ancien premier ministre du Canada a été diffusée sur CBC en deux soirées de deux heures chacune l'hiver dernier, attirant deux millions de téléspectateurs le dimanche soir.

En mai, la série avait remporté quelques prix lors du gala des Gemini, les Gémeaux du Canada anglais, dont le Gemini du meilleur acteur à Colm Feore.

Au Québec, les critiques ont été plutôt réservées, particulièrement devant la faiblesse des personnages francophones dans la série.

Pour Radio-Canada, le chiffre de 248 000 auditeurs (selon la firme BBM) de la semaine dernière est proprement désastreux. À titre de comparaison, les nouveaux téléromans comme Le Plateau et Rumeurs ont attiré autour de 565 000 téléspectateurs la semaine dernière. Les séries dramatiques les plus écoutées, comme Un gars, une fille, Mon meilleur ennemi (Radio-Canada) ou Les Poupées russes (TVA), attirent toutes plus de un million de téléspectateurs. On notera que ce Trudeau a attiré moins d'auditeurs que la rediffusion des Belles Histoires des pays d'en haut le dimanche après-midi à 16h (456 000 auditeurs).

Mentionnons à titre de comparaison qu'une autre série historique, Chartrand et Simone, avait attiré en février 2000 une moyenne de 1,5 million d'auditeurs à Radio-Canada (chiffres Nielsen, dont la base de calcul peut varier par rapport à celle de BBM).

On notera par ailleurs que cet automne, les six épisodes de la série Jean Duceppe à Télé-Québec ont attiré le mardi soir une moyenne de 263 000 auditeurs, et près de 127 000 en rediffusion le dimanche soir, pour un total potentiel de 390 000 auditeurs.