Médias - La télévision payante arrache 22 % du temps d'écoute

Ottawa — L'écoute de la télévision payante canadienne est passée à 22 % à l'automne de 2001, selon Statistique Canada. En 1992, elle n'occupait que 6 % du marché. À cela s'ajoute une autre portion d'écoute équivalant à 10 % aux stations payantes et spécialisées américaines.

Cette croissance se fait au détriment de la télévision conventionnelle canadienne dont l'écoute est passée de 65 % en 1992 à 50 % en 2001.

Le taux de pénétration du câble et des satellites a augmenté de façon substantielle au cours des cinq dernières années, permettant la croissante d'écoute de la télévision payante et des services spécialisés. À l'automne 2001, 15 % des ménages canadiens ont déclaré être abonnés à la télévision par satellite par rapport à seulement

3 % en 1997.

L'auditoire a également changé. Les enfants et les adolescents passent moins de temps devant le petit écran. Les chiffres, soit 21,1 heures en moyenne par semaine, sont demeurés les mêmes depuis trois ans dans la population générale, mais le temps d'écoute des jeunes a diminué de deux heures par semaine.

Ce sont les femmes québécoises francophones de plus de 60 ans qui regardent le plus la télévision, soit 42,9 heures par semaine. La moyenne se situe plutôt à 36,9 heures pour les hommes de la même catégorie.

Toutefois, si on considère la moyenne générale des heures d'écoute de la population totale, les chiffres varient peu d'une province à l'autre, allant de 19,6 heures à l'Île-du-Prince-Edouard à 24,1 heures au Nouveau-Brunswick. Le Québécois moyen y consacre 23,5 heures alors que l'Ontarien passent 20,1 heures à regarder la télévision chaque semaine.

En ce qui a trait à la télévision payante, elle occupe la même proportion d'écoute chez les anglophones et les francophones. Ces derniers ont consacré 35 % de leur temps d'écoute à regarder des émissions d'actualité et d'affaires publiques, en 2001, une forte hausse par rapport au 20 % enregistré au début de la dernière décennie.

Mais ce sont les drames et les comédies qui représentent les émissions les plus regardées, constituant 39 % de l'écoute totale.

Dans l'ensemble, les émissions canadiennes constituaient 39 % du nombre d'heures d'écoute des Canadiens. Ce sont les Québécois qui regardent le plus de contenu canadien, soit 66 %.