En bref - Les cotes d'écoute de la soirée électorale

Selon les chiffres fournis hier par BBM, la soirée électorale a attiré plus d'un million de téléspectateurs à TVA de 20h à minuit quarante-cinq (1,096 million) et 886 000 téléspectateurs à Radio-Canada de 19h25 (comprenant les 15 minutes de présentation de Gérard D. Laflaque) à une heure du matin.

De 20h à minuit trente, la soirée électorale de Télé-Québec (Bazzo.tv) s'est contentée d'une moyenne de 50 000 téléspectateurs.
1 commentaire
  • Marie-Louise Lacroix - Inscrite 28 mars 2007 04 h 45

    Bravo Marie-France Bazzo et Télé-Québec !

    Pour ma part, j'ai grandement apprécié la version ' Bazzo ' de cette soirée électorale. Nonobstant le fait que je commence à en avoir un tantinet plein le toupet des états d'âme de M. Dufour...

    En revanche, je dois admettre que la présence de Mme Liza Frulla à Radio-Canada a facilité mon choix. Car enfin, je rêve toujours du jour où cette ex-ministre de la Culture à Québec, et du patrimoine en Canada, soit capable de dire (au moins) une phrase vraiment pertinente par kilo de mots...

    Cela dit, je trouve Mme Bazzo de plus en plus solide (Bazzo.com, Il va y avoir du sport, cette soirée électorale-là même). Il suffirait seulement qu'elle sache un peu mieux s'entourer, et qu'elle évite de réinviter constamment des figures que je qualifierais de faibles (de Claude Thibodeau, souvent le vendredi à IVYADS, à Pierre Thibault à Bazzo.com, en passant par des mièvreries dans les rubriques "tendances" et autres analogues dignes des journaux à potins d'une autre époque).

    Cela dit, il n'est pas impossible non plus que madame Bazzo ne puisse toujours convaincre de nouvelles personnes à participer à "ses" émissions. C'est que l'on sait très bien qu'il existe de nombreux citoyens de qualité qui n'ont nulle envie d'aller s'étaler au petit écran. Hélas, il y a toujours des individus médiocres (je pense entre autres à Jean-Serge Baribeau, qui «vend du Canada» à pleines pochetées sur tous les forums de discussion possibles, et qui adore s'écouter parler, ou écrire, et que l'on a encore revu vendredi dernier à: «Il va y avoir du sport»).

    Bref, ne vous en faites pas avec votre "petit" 50,000 auditeurs, chère Marie-France. Je ne me suis pas ennuyé un instant avec vous. Le défi n'était pas facile, mais vous l'avez fort bien relevé.

    Télé-Québec, avec l'hypercommercialisation des autres réseaux (y compris Radio-Canada, devenue aussi vulgaire que ses concurrentes), constitue rien moins qu'un service essentiel de la nation québécoise.

    Merci, Télé-Québec !