La soirée électorale en direct - Zapper avec les Zapartistes

Pour clore en beauté cette course électorale qui a confondu même les plus éclairés de nos analystes politiques, les Zapartistes convient lundi soir prochain le public à une soirée électorale collective, où l'on fera flèche de tout bois et traquera autant «la connerie médiatique» que le «mensonge partisan», tout ce fleurit dans le «lisier de notre démocratie».

Éternels francs-tireurs de la satire politique, les Zapartistes se produiront donc en direct au théâtre La Tulipe, lors du dépouillement du 26 mars. Qui a dit que la politique était un sport national au Québec? Quoi de plus naturel, donc, pour le groupe d'humoristes, que de commenter à chaud les résultats du vote, histoire de mettre un peu de piquant dans la vie de ceux qui se désespéraient d'un énième tête à tête avec leurs chats et Bernard Derome.

«Les gens écoutent bien le hockey en gang, alors pourquoi pas une soirée électorale?», de lancer Nadine Vincent, la «zapartiste de l'ombre» de ce quintette caustique.

Faut dire que l'idée avait germé dans la tête des humoristes un certain soir d'avril 2003, alors que le groupe montait en scène le lendemain même du jour où Jean Charest était porté au pouvoir. «À l'époque, on avait réécrit une partie de notre spectacle pendant la nuit, tout juste après le résultat du vote. Ç'avait été un franc succès, alors ça nous a donné l'idée d'organiser cette soirée improvisée», a expliqué hier Mme Vincent.

Le public est attendu au théâtre La Tulipe, angle Papineau et Mont-Royal, vers 19h, pour ce bilan zapartiste de campagne, fignolé à l'avance, qui sera suivi d'un visionnement collectif du dépouillement du scrutin. Après le discours des chefs, les iconoclastes prennent l'engagement ferme de se livrer à une parodie improvisée des performances respectives des candidats. Même si elle convient à demi-mot qu'il s'agit là d'une forme de parachutisme extrême, Nadine Vincent promet au public «une soirée pas banale», si la tendance se maintient...
1 commentaire
  • Louise Malo - Abonnée 22 mars 2007 09 h 06

    C'est gratuit ça, oui ou non ?

    C'est gratuit ça, oui ou non ?