À voir à la télévision le vendredi 24 novembre - Un royaume vous attend

Shrek constituait une joyeuse macédoine de contes ayant bercé notre enfance, un espace animé où les héros se bousculaient du haut d'un château ou au milieu d'une clairière. Pour rythmer le tout, on ne craignait pas de puiser à même le vaste catalogue de la culture populaire américaine.

Shrek 2 a pimenté davantage la recette, flirtant surtout avec le nombrilisme de notre époque plutôt que de s'inspirer des belles histoires du passé. Et le résultat, bien que moins surprenant, demeure toujours aussi énergique, alors que l'on célèbre des retrouvailles qui s'annonçaient heureuses.

En effet, la princesse Fiona, devenue l'épouse de l'ogre Shrek, veut absolument présenter l'élu de son coeur à ses parents, les souverains de ce royaume lointain. Ils recevront un accueil digne de celui de Devine qui vient dîner?... Dévasté, puisque conscient que son apparence ne séduit personne, Shrek va se tourner vers la fée marraine de Fiona pour trouver conseil. Celle-ci, sous ses airs compréhensifs, cherche à imposer son fils, le prince charmant, à la place de l'ogre vert. Et elle prendra tous les moyens pour ce faire.

Dans ce royaume aux allures de planète médiatique, où l'architecture moyenâgeuse contraste avec les multiples références au clinquant hollywoodien, la mécanique référentielle fonctionne à plein régime, pour le bonheur des enfants comme celui de leurs parents. Shrek est parsemé de chansons à succès tout droit sorties d'un palmarès d'une radio commerciale près de chez vous, multipliant les voix aussi célèbres qu'incongrues. C'est ainsi que Larry King incarne l'«horrible» belle-soeur de Shrek, une bonne idée dont le potentiel comique n'est guère exploité. Dans ce drôle de royaume, on reconnaîtra aussi la voix et le profil de Joan Rivers, qui interprète ici son propre rôle, celui de sangsue des stars. Encore aujourd'hui, bien malin celui qui peut faire la différence entre la version télé et la version cartoon: même la potineuse doit être hésitante...

Cinéma / Shrek 2, ABC et CTV, 20h