À voir à la télévision le mercredi 22 novembre -Terroristes d'un autre temps

Pour ceux qui voient des terroristes islamiques un peu partout, et même dans leur assiette, Le Quatrième Protocole (1987), de John Mackenzie, pourrait ressembler à une version politique du Parc Jurassique: ici, ce sont les méchants communistes qui se confondent avec les dinosaures...

Film résolument ancré dans les névroses de la guerre froide, Le Quatrième Protocole, d'après un roman de Frederick Forsyth qui signe aussi le scénario, nous replonge dans cette époque où l'URSS faisait trembler le monde avec une armée que l'on croyait encore toute-puissante. C'était bien sûr avant que la chute du mur de Berlin ne révèle son état de délabrement avancé. Mais pour les complots, d'un côté comme de l'autre du rideau de fer, cette période n'avait pas son pareil...

Justement, l'impertinent agent secret britannique John Preston (Michael Caine) est sur la piste d'un plan qui risque à la fois de faire des milliers de victimes et de fragiliser l'OTAN. Une à une, les pièces d'une bombe nucléaire pénètrent en Grande-Bretagne, une opération en partie orchestrée par des éléments rebelles du KGB. Valeri Petrofsky (étonnant Pierce Brosnan, avant qu'il ne devienne Bond, James Bond), un militaire taciturne et diablement efficace, est chargé de rassembler les pièces, de tuer sans états d'âme et d'appuyer sur le détonateur.

Il ne faut pas se méprendre sur le caractère spectaculaire de l'intrigue. Dans Le Quatrième Protocole, Mackenzie s'intéresse davantage aux luttes de pouvoir qu'aux cascades, filmant la construction de la bombe à la manière d'un jeu érotique et les insubordinations de Preston comme autant de grimaces à la lourdeur bureaucratique. Et devant ce monde de secrets, mais aussi de symboles idéologiques flamboyants, on ne peut s'empêcher de voir les derniers vestiges d'une époque qui semble si lointaine.

Cinéma / Le Quatrième Protocole, Historia, 22h