Un cadeau pour la génération Passe-Partout - Le coffret le plus attendu de l'année

Jacques L’Heureux, Marie Eykel et Claire Pimparé, les trois comédiens qui ont marqué une génération complète d’enfants, lancent dans quelques jours le premier coffret DVD de Passe-Partout.
Photo: Jacques Nadeau Jacques L’Heureux, Marie Eykel et Claire Pimparé, les trois comédiens qui ont marqué une génération complète d’enfants, lancent dans quelques jours le premier coffret DVD de Passe-Partout.

Il est très rare qu'une émission donne son nom à toute une génération. Mais la génération Passe-Partout s'assume... et elle n'en peut plus d'attendre, puisque des milliers de «poussinots» et de «poussinettes» verront leur émission fétiche immortalisée lundi prochain, avec la sortie du premier coffret DVD de Passe-Partout. C'est probablement le coffret DVD le plus attendu de l'année.

«On sait que c'est très attendu parce qu'on se le fait demander dans la rue tous les jours!», s'exclame Marie Eykel. «Et on sait que c'est attendu parce que la génération Passe-Partout a maintenant 25 ou 30 ans et qu'elle commence à faire des enfants, ajoute Jacques L'Heureux. Elle veut faire connaître à ses enfants ce qu'elle a connu.»

Le Québec assistera dans les prochains jours à une véritable déferlante Passe-Partout. Les trois principaux comédiens de l'émission, Marie Eykel, Jacques L'Heureux et Claire Pimparé, seront dans tous les journaux, à Tout le monde en parle dimanche soir et dans tous les médias électroniques lundi en prévision du méga-lancement de la soirée du 20 novembre.

La sortie de ce coffret, toutefois, fut une aventure compliquée. Depuis des années des copies pirates de l'émission se vendaient sous le manteau et sur Internet. Et par le passé, les artisans de la série avaient été échaudés en voyant certains revenus leur échapper. On rappellera d'ailleurs qu'à la fin des années 70, les comédiens de Passe-Partout avaient fait la grève pour faire reconnaître le paiement de salaires adéquats par le télédiffuseur.

«Nous avons d'abord demandé à Télé-Québec de rediffuser les épisodes, parce que la demande était très forte, explique Jacques L'Heureux. Télé-Québec a refusé et ne voulait pas non plus produire des DVD.» Jacques L'Heureux et Marie Eykel ont alors pris le taureau par les cornes en obtenant eux-mêmes les droits des émissions. Ils ont fait nettoyer les bandes et négocié avec les autres partenaires (musiciens et auteurs, par exemple). «Savoir que Jacques et Marie prenaient les choses en main a mis tout le monde en confiance», ajoute Claire Pimparé.

Résultat: ce premier coffret est produit par L'Heureux, Eykel et Télé-Québec, distribué et mis en marché par Alliance Atlantis Vivafilm. Il présente les 25 premiers épisodes de Passe-Partout sur cinq DVD, depuis le premier épisode du 14 novembre 1977, en plus de plusieurs extras, dont un documentaire de 25 minutes sur les débuts de l'émission.

«Nous avons longuement réfléchi: fallait-il sortir un coffret des meilleurs épisodes? Finalement, nous avons compris que les fans voulaient tout voir. Alors tout y est», explique Jacques L'Heureux.

Les deux comédiens ont acquis les droits des 125 premiers épisodes. D'autres coffrets devraient donc voir le jour en 2007. Au total, Passe-Partout a compté près de 300 épisodes, en six séries distinctes. «Nous verrons plus tard si nous sommes capables de nous rendre à 300», ajoute prudemment Jacques L'Heureux.

Le coffret n'offre pas de bloopers ou de «scènes coupées», tout simplement parce qu'il n'en existe pas. En prévision des autres coffrets, les comédiens lancent d'ailleurs un appel aux amateurs qui auraient en leur possession des films des spectacles donnés par l'équipe.

Car à l'époque, Passe-Partout, c'était gros, très gros! Les comédiens parcouraient la province pour donner des spectacles et signer des autographes, et ils en ont pour des heures à raconter des anecdotes de tournée. Comme cette fois où, «à Hull, il y a eu une émeute quand les filles sont arrivées et il a fallu la police pour les sortir de là», rappelle Jacques L'Heureux. Ou cette autre fois où, «en Gaspésie, le public ne voulait plus sortir d'une salle bondée, très dangereuse parce qu'il n'y avait qu'une seule sortie: c'est nous qui sommes sortis dehors pour faire le spectacle», ajoute Claire Pimparé.

Il reste une grande question: qu'est-ce qui fait que Passe-Partout soit devenue une série-culte? «C'est un phénomène difficile à comprendre, explique Jacques L'Heureux. Ma propre fille, qui a maintenant 28 ans, participait à l'université à des partys où les jeunes se déguisaient en personnages de Passe-Partout et organisaient des quiz sur le contenu des émissions! Si le coffret est si attendu, c'est peut-être parce que les jeunes qui ont maintenant 30 ans en sont rendus à la nostalgie de l'enfance.»

«C'était la première génération du divorce, les premiers enfants avec la clé dans le cou, ajoute Claire Pimparé. Passe-Partout était toujours là, répétant toujours à l'enfant à quel point il était important. L'enfant savait que nous ne le trompions pas, qu'il pouvait se fier à nous. Des fois, nous étions les gardiennes des enfants... »

La diffusion de l'émission rythmait carrément la vie des enfants, entre la garderie, l'école et les repas. Pour savoir combien de temps il restait avant les vacances, on disait qu'il restait «quatre Passe-Partout».

«Encore aujourd'hui, des adultes me regardent comme s'ils avaient encore quatre ans», ajoute Marie Eykel. Est-ce difficile à assumer? «C'est toujours de l'amour qu'on reçoit, et ce n'est pas cet amour qui est trop lourd, répond-elle. Ce qui est lourd, c'est plutôt le métier, le fait que plusieurs pensaient que, comme comédien, on ne pouvait pas faire autre chose!»

On n'a sûrement pas fini de se pencher sur l'impact de l'émission. Le journaliste Steve Proulx prépare même un grand ouvrage sur les dessous de l'aventure Passe-Partout, qui devrait sortir à l'automne 2007.

En attendant, les fans revivront leur enfance à compter de lundi. En n'oubliant pas que le temps passe: Claire Pimparé/Passe-Carreau est maintenant grand-mère d'une petite fille...