À voir à la télévision le jeudi 16 novembre - Heavy metal anthropologique

Il est rare qu'on mentionne ici des émissions de la chaîne payante Super Écran, mais on fera exception pour ce documentaire très étonnant.

Sam Dunn est un jeune anthropologue qui a d'abord étudié les conditions de vie des réfugiés guatémaltèques. Mais dans la vie de tous les jours, c'est aussi un fan de heavy metal, et ce depuis l'âge de 12 ans. Il a donc décidé de partir à la recherche de la «tribu heavy metal» pour essayer de la comprendre. Son documentaire, diffusé en salle l'année dernière à Montréal, a fait sensation.

Dunn se met lui-même en scène et sert de fil conducteur à la narration, ce qui constitue à la fois la force et la faiblesse du film: le réalisateur-fan a pu avoir accès à du contenu rare, mais on aurait aimé que son propos soit quelquefois plus critique.

Les fans de heavy metal sont vraiment une grande famille, mais c'est une famille aux ramifications tellement complexes que Dunn est obligé de nous montrer un arbre généalogique pour bien nous faire comprendre les différences entre power metal, glam metal, thrash metal ou metal industriel!

Dunn a eu accès à de nombreux artistes (Black Sabbath, Iron Maiden, Mötley Crue, Motorhead, Slipknot, Slayer, Cannibal Corpse et j'en passe). Si tout le monde convient aujourd'hui qu'Alice Cooper (présent dans le film), c'est du niveau d'un party d'Halloween, la visite du réalisateur chez quelques groupes de black metal norvégiens est beaucoup plus inquiétante, alors qu'on peut y entendre des propos carrément criminels, racistes et satanistes.

Certaines analyses sont vraiment étonnantes. Par exemple, la filiation entre le heavy metal et la musique classique la plus «sombre et la plus puissante» (Wagner, par exemple), ou encore l'affirmation de la virilité chez certains groupes, qui passe par le maquillage et le travestissement!

Metal: le voyage au coeur de la bête. Super Écran, 21h