Événement - Le meilleur du pire de la télé

Québec — C'est ce soir à Québec que sera lancée la quatrième mouture des soirées Total Crap, où on présente des perles de télévision de mauvaise qualité. Dire que l'expérience est drôle relève de l'euphémisme. De quoi vous faire préférer la mauvaise télé à la bonne...

L'auteure de ces lignes ne s'est pas encore remise du Total Crap 3 avec le Holiday Special de La Guerre des étoiles, où on voyait la famille de Chewbacca se quereller longuement autour des préparatifs de Noël dans un flot de lamentations inaudibles. «On l'a trouvé dans un échange sur Internet», explique un des organisateurs de l'événement, Simon Lacroix. «C'est passé à la télé une seule fois et c'était tellement mauvais qu'ils n'ont jamais osé le rediffuser. Il paraît que George Lucas était prêt à payer pour que ce soit détruit.»

D'autres auront pu voir, sur le site Internet You Tube, un des classiques de Total Crap: l'entrevue avec le légendaire chanteur country beauceron Fidel Lachance et son interprétation inspirée de la chanson Fidélité...

Or, si on se fie à la créativité du genre humain, le meilleur du pire est peut-être à venir.

La quatrième mouture de Total Crap promet son lot de bons moments: «un poney savant qui ne sait rien faire», la ligne ouverte de La Voix des aînées, «une toune poche des Nordiques créée par TQS pour le temps des Fêtes» ou encore un match de lutte japonaise dans un ring «entouré de requins».

Total Crap a par ailleurs ses thèmes et ses personnages fétiches: la lutte, les superhéros et, bien sûr, Fidel Lachance, qui fera une nouvelle apparition. La programmation internationale de la soirée est également prometteuse, comme en témoigne la performance annoncée d'un magicien d'Oz turc et celle d'un Spider-Man turc «méchant» dans un combat contre le lutteur mexicain Santo et Capitaine America.

Le voir pour le croire

Avec son acolyte, Pascal Pilote, Simon Lacroix a développé le concept un peu par hasard. «Je montrais des extraits de matchs de lutte internationale à mes amis et tout le monde riait», raconte-t-il. Le vidéaste a donc commencé à faire des compiles, qu'il présentait aux soirées Kinö. Les gens se sont mis à lui faire parvenir leurs trouvailles. Il fait des échanges de vidéos sur Internet. Sa collection prend de l'ampleur. Depuis la première soirée Total Crap, en 2004, ça ne dérougit pas. «Il y a des vidéos qu'on n'est plus capables de voir. On a dû présenter Total Crap 3 dix fois à Québec, quatre fois à Montréal.»

Fasciné par le kitsch et les formes d'expression les plus ouvertes, Simon Lacroix est également un des instigateurs des compétitions d'air guitar (concours de faux solos de guitare). Les deux événements ont des inconditionnels de plus en plus nombreux et Total Crap 3 faisait partie du dernier Spasm et du volet cinéma du dernier festival Juste pour rire.

Ne reste plus qu'à le voir pour le croire. Comme le signale Simon Lacroix, il n'a ni cassettes ni DVD à vendre; donc, «le seul moyen de voir Total Crap, c'est de se présenter à une des projections». Pas le temps ni l'envie de faire des cassettes. «Pour nous, c'est une manière de sortir les gens de chez eux, de les emmener loin de leur télévision pour leur montrer à quel point ça peut être merdique, la télé.»

Collaboratrice du Devoir

- Total Crap 4, en grande première mondiale, ce soir et demain à 21h à la Galerie Rouje (228, rue Saint-Joseph Est, à Québec); www.simonlacroix.com