À voir à la télévision le samedi 30 septembre - Le plus vieux métier du monde

Barbiers, une histoire d'hommes, Télé-Québec, 19h

***

Ils pratiquent, en toute légalité et derrière une vitrine, le plus vieux métier du monde: barbier. Mais pour combien de temps? C'est une inquiétude qui traverse Barbiers - une histoire d'hommes, de Claude Demers (Une nuit avec toi, L'Invention de l'amour). Or, le cinéaste, qui signe ici son premier documentaire, préfère écouter et se mettre en retrait, derrière les ciseaux et les flacons de lotion après rasage, pour observer ce petit monde essentiellement masculin.

D'ailleurs, cet univers est-il vraiment appelé à disparaître? Michel «Rocco» Bilotto, Normand Boisvert et Stefano Cella ne veulent pas y croire. Ces petits rois régnant sur leur salon depuis des décennies ont vu la société se transformer, les nombreuses modes les marginaliser — dont celle des cheveux longs, popularisée entre autres par les Beatles — , mais ils semblent inébranlables. Certains d'entre eux, fils d'immigrants italiens ou Québécois pure laine, ont depuis longtemps dépassé l'âge de la retraite. Pourtant, rien ne pourrait les éloigner de leurs clients fidèles s'assoyant dans le fauteuil du barbier comme s'ils étaient un peu chez eux.

Entre deux coups de ciseaux et le ronronnement des rasoirs électriques, la coupe devient aussi un moment de confidences ou de fous rires, où l'on cause de tout et de rien. Et les éclats

de voix ne manquent pas, surtout dans le salon de Rocco, un barbier coloré aux propos parfois salaces, cachant toujours quelques revues «cochonnes» dans ses tiroirs pour ses bons clients. Une ambiance de boy's club qui tranche avec celle, feutrée, du salon de Stefano dans le quartier Villeray de Montréal, originaire d'un petit village près de Naples et débarqué au Québec en 1964. Discret et attentif, à plus de 74 ans, il fait toujours honneur à une profession où, autrefois, on s'improvisait aussi chirurgien et confesseur! Une fois par mois, c'est d'ailleurs chez lui que je livre mes cheveux et ma barbe à ses mains expertes.