Concerts - Le Trio Gryphon

Il est à présent temps de le remarquer, même si on a naturellement tendance à regarder dans la cour du voisin plutôt que dans la sienne: avec le Trio Gryphon, le Canada peut s'enorgueillir d'avoir un des meilleurs trios en activité dans le monde musical. La période de rotation des effectifs du Beaux Arts Trio a élimé sa suprématie mondiale et on a vu émerger des ensembles exceptionnels un peu partout: en France avec le Trio Wanderer, en Angleterre avec le Trio Florestan ou en Allemagne avec l'Abegg Trio. Et bien sûr au Canada avec cette formation composée de Jamie Parker au piano, Annalee Patipatanakoon au violon et Roman Borys au violoncelle.

Le disque de compositeurs canadiens (Chan, Kulesha, Murphy et Hatzis) paru chez Analekta en 2004 avait déjà fait dresser l'oreille. L'album des trios de Mozart, il y a un an, a enfoncé le clou avec une interprétation sobre et millimétrée, très subtile et pourtant simple. Raison de plus pour ne pas manquer le concert que donnera le Trio Gryphon en ouverture de la saison de Pro Musica mardi au théâtre Maisonneuve. Un bonheur n'arrivant jamais seul, le programme est parfait avec la plus belle oeuvre de Mozart pour cette formation, le Trio en mi majeur, K. 542, et le chef-d'oeuvre absolu de tout le répertoire: le Trio opus 100 de Schubert. (514) 842-2112.

Au théâtre Maisonneuve de la Place des Arts le mardi 3 octobre à 19h30.

***

CHOSTAKOVITCH

Dans la série des hommages au centenaire de la naissance de Dmitri Chostakovitch, il faut signaler la soirée de musique de chambre de mercredi, qui réunira des musiciens très talentueux autour d'un indiscutable expert en la matière, Yuli Turovsky. Ce rendez-vous à la salle Pollack sera le premier de la 28e saison des concerts CBC-McGill. La soirée réunira autour du directeur artistique d'I Musici le pianiste ukrainien Serhiy Salov, qui a remporté en 2004 le Concours musical international de Montréal, le violoncelliste Yegor Dyachkov, le pianiste Jean Saulnier, la soprano Dominique Labelle et le violoniste Olivier Thouin. Cette variété des forces disponibles permettra une programmation très diverse, juxtaposant des oeuvres connues, comme la Sonate pour violoncelle, op. 40, et des compositions plus rares, tel le Trio avec piano de jeunesse, opus 8, où plane l'ombre de Brahms, les tardives Romances pour soprano et cordes, op. 127, et le Concertino pour deux pianos, op. 94. Il est à noter que les organisateur investiront une partie des recettes pour financer le prix CBC-McGill. (514) 790-1245.

À la salle Pollack de l'université McGill le 4 octobre à 19h30.