Jan Wong accuse Le Devoir de racisme

La journaliste Jan Wong se dit victime de racisme et de sexisme. C'est Mme Wong qui a laissé entendre, dans un article paru dans le quotidien Globe and Mail, que l'individu qui a abattu des étudiants du Collège Dawson, à Montréal, un non-francophone, avait été marginalisé par une société québécoise valorisant les «pure-laine».

Mme Wong a affirmé hier avoir reçu des courriels d'injures et avoir été attaquée pour son ascendance asiatique. Sur les ondes de la radio de CBC, la journaliste a dit trouver «sain» que les gens ne soient pas du même avis qu'elle, que les débats sont une bonne chose, mais elle a déploré avoir été la cible d'attaques racistes et sexistes. Elle a notamment cité une caricature parue dans Le Devoir, vendredi, la dépeignant souriante avec de grandes dents, les yeux bridés et portant des lunettes, en train d'ouvrir un biscuit chinois Wong où l'on peut lire: «Beware of Bill 101» (Méfiez-vous de la loi 101).

«On peut attaquer mon style journalistique ou mes méthodes, mais introduire des biscuits chinois, c'est attaquer mon origine ethnique», a dit la journaliste, qui a rappelé qu'elle est née et a été élevée à Montréal. Selon elle, le dessin la représentant illustre un stéréotype japonais datant de la Deuxième Guerre mondiale. «Si j'étais juive, peut-être qu'on me dessinerait avec un nez crochu», a-t-elle lancé.

Jules Richer, directeur de l'information du Devoir, a déclaré n'avoir pas reçu de plainte de la part de Mme Wong. Il a justifié la pertinence de la caricature en disant qu'elle n'était nullement raciste, mais faisait plutôt allusion au restaurant que le père de Mme Wong possède à Montréal. Quant à la description physique de Mme Wong, il a affirmé qu'il y avait exagération «parce qu'il s'agit d'une caricature».

Dans son article, Mme Wong associait le traitement prétendument réservé aux non-francophones au Québec aux tueries de Dawson, de Polytechnique et de Concordia. Selon elle, le tueur de Dawson, Kimveer Gill, l'assassin de Polytechnique, Marc Lépine, et le professeur de Concordia, Valery Fabrikant, qui a abattu quatre de ses collègues en 1992, avaient tous été marginalisés «dans une société qui valorise les "pure-laine"». Gill était d'origine indienne, Lépine, à demi-Algérien et Fabrikant, un immigrant de l'ex-Union soviétique.
Mme Wong a fait l’objet d’éditoriaux et de caricatures dans presque tous les journaux à Montréal, et les premiers ministres Jean Charest et Stephen Harper ont tous deux condamné l’article de Mme Wong. Dans une lettre au Globe and Mail, M. Harper qualifiait les commentaires de Mme Wong d’absurdes et sans fondement.
Selon cette dernière, l’intervention du premier ministre canadien est totalement inappropriée. Elle a dit croire que M. Harper tente seulement de gagner des votes au Québec, où sa popularité a décliné au cours des derniers mois.
Elle a aussi défendu la validité de son article, en disant que ce qui s’est passé à Dawson est triste et tragique, et qu’il faut se demander s’il s’agit «seulement d’un accident» ou s’il n’y a pas «quelque chose qui se passe ici».