Télévision - La vie, la vie, le vrai, le faux

Au début des années 2000, Stéphane Bourguignon avait apporté un vent de fraîcheur avec La Vie, la vie et ces cinq amis dans la trentaine chez qui l'amitié véritable résistait à toutes les épreuves.

Ce téléroman avait également apporté un nouveau ton dans la façon de filmer et de raconter une histoire. Tout sur moi aura-t-il le même impact? Difficile à dire pour le moment, mais cette nouvelle série est sûrement l'une des plus étonnantes à prendre l'antenne cet automne.

Tout sur moi pourrait être la réponse la plus intelligente à la mode de la télé-réalité. Car cette série s'amuse ouvertement à mélanger le vrai et le faux, le rapport au réel et le rapport à la fiction.

Ceux et celles qui ont vu le premier épisode la semaine dernière ont saisi le principe. Les trois personnages principaux sont trois comédiens qui portent tous leur vrai nom dans l'émission: Macha Limonchik, Éric Bernier et Valérie Blais. Ce sont également, dans la vraie vie, les trois meilleurs amis. La série raconte les hauts et les bas de leur vie professionnelle et personnelle en faisant intervenir leurs véritables amis et connaissances professionnelles. Macha va au théâtre voir une pièce qui est réellement jouée à Montréal ces temps-ci. Elle téléphone à son agente, qui est la vraie Agence Camille Goodwin dans la vraie vie. Sur le trottoir, elle rencontre ce soir le véritable Serge Postigo, prend de ses nouvelles et de «Marina», la véritable Marina Orsini qui est la conjointe de Postigo dans la vraie vie. Et ainsi de suite.

Évidemment, l'histoire se complique lorsque Postigo surgit chez elle pour lui avouer qu'il a toujours été obsédé par elle et qu'il voudrait lui faire l'amour pour s'en libérer. Alors là, on bascule dans la fiction...

Car Tout sur moi est une série de fiction... où la réalité des comédiens qui l'interprètent intervient sans cesse. L'auteur, Stéphane Bourguignon, déclare qu'«il y a 30 % de vrai dans les anecdotes» qui sont racontées. Il ajoute que «ce que vivent les personnages, c'est à 100 %... une partie d'eux-mêmes!»

Il paraît qu'au moins trois acteurs connus ont refusé de jouer dans la série, par crainte qu'on ne fasse plus la différence entre leur vie et leur rôle. Certains ont pris le risque avec beaucoup d'humour, comme Paul Hébert qui, la semaine dernière, n'a pas eu peur d'interpréter le comédien Paul Hébert qui se comporte en vieux cochon!

Mais on remarquera que les trois principaux comédiens de la série dirigent d'abord cet humour contre eux-mêmes, avec un indéniable sens de l'autodérision, et qu'ils n'hésitent pas à se placer dans des situations ridicules.

«Dans le fond, c'est une émission qui rend hommage aux acteurs», remarque Stéphane Bourguignon. Le fait de brouiller la frontière entre le réel et la fiction n'est évidemment pas nouveau. Seinfeld jouait son propre rôle dans la série du même nom,

les personnages de 3 x rien au Québec portaient leur propre nom, Larry David explore cette idée aux États-Unis dans Curb Your Enthousiasm.

Mais Tout sur moi pousse le concept vraiment loin. Et en plus ça fonctionne, parce que la série est amusante et surprenante.

Ces treize demi-heures, réalisées par Stéphane Lapointe, sont produites par Cirrus, la même entreprise qui avait produit La Vie, la vie ainsi que Ciao Bella, Temps dur, Nos étés et le grand succès cinématographique C.R.A.Z.Y. Si la qualité se maintient tout au long de l'automne, on souhaite que Radio-Canada donne le feu vert pour une suite en 2007, afin que Stéphane Bourguignon nous surprenne encore.

Tout sur moi

lundi 25 septembre

à Radio-Canada, 21h30