TQS s'apprête à célébrer ses 20 ans

Benoît Dutrizac, Anne-Marie Withenshaw, Chantal Lacroix et Jean-Luc Mongrain étaient tout sourire lors du lancement de la programmation soulignant la vingtième saison de TQS, hier à Montréal.
Photo: Jacques Grenier Benoît Dutrizac, Anne-Marie Withenshaw, Chantal Lacroix et Jean-Luc Mongrain étaient tout sourire lors du lancement de la programmation soulignant la vingtième saison de TQS, hier à Montréal.

Retour de Loft Story, nouveau magazine d'information le soir avec Benoît Dutrizac, nouveau logo: TQS entreprend sa 20e saison avec confiance, malgré les difficultés de l'industrie télévisuelle.

En juillet dernier, lors des derniers résultats trimestriels de Cogeco, propriétaire de TQS, il apparaissait clair que les profits n'étaient pas au rendez-vous: les revenus de TQS demeuraient stables alors que les dépenses augmentaient.

Hier, le p.-d.g. de Cogeco, Louis Audet, a refusé de commenter les résultats financiers (l'année financière se termine dans deux semaines), mais il a fait valoir au Devoir que la nouvelle saison télévisuelle sera «très intéressante». Toutefois, ajoute-t-il, il faudra réfléchir cet automne avec le CRTC aux «nouvelles façons de financer les télévisions généralistes», dit-il, particulièrement en leur permettant d'obtenir plus de fonds des distributeurs.

Le réseau TQS veut marquer le coup de son 20e anniversaire en proposant un tout nouveau logo, ainsi qu'un changement de décor et d'identité visuelle pour la plupart de ses émissions.

Le fer de lance de la programmation d'automne sera sûrement Loft Story III, la télé-réalité pour laquelle plus de 4000 candidats ont déjà proposé leurs services. Les auditions pour choisir une trentaine de finalistes débutaient hier, en prévision d'une émission qui mettra en vedette entre 12 et 16 lofteurs pendant 70 jours. Loft Story III sera diffusée tous les jours à 19h, en plus du grand «talk-show» de 90 minutes du dimanche soir, qui sera en compétition avec le talk-show d'Éric Salvail à TVA et Tout le monde en parle à Radio-Canada. Grosse soirée pour les téléspectateurs.

L'autre grand changement de l'automne, c'est cette nouvelle émission de 22h, Dutrizac, qualifiée hier par le directeur des programmes, Louis Trépanier, de «magazine d'information» plutôt que de téléjournal. Selon ce qu'on a pu comprendre, Benoît Dutrizac y proposera trois entrevues par soir et la portion nouvelles en tant que telle sera plutôt diffusée à 22h45. Selon Louis Trépanier, une analyse des cotes d'écoute de la firme BBM permet de conclure qu'il y a au moins 1,2 million de téléspectateurs chaque soir qui écoutent autre chose que des téléjournaux à 22h, et c'est ce public qu'on veut attirer.

Jean-Luc Mongrain, lui, revient toujours à 16h30, avec l'objectif cette année de se rapprocher davantage des communautés culturelles. Quant au journal du midi, il sera présenté par Nathalie Roy.

Comme cela a déjà été annoncé, Gildor Roy prendra la barre de Caféine le matin avec de nouveaux collaborateurs, et l'ancienne «lionne» de Radio-Canada Anne-Marie Withenshaw animera le Flash de 18h30, qu'on veut encore plus axé sur l'information.

Petite innovation du service de l'information: TQS proposera aussi cet automne un mini-bulletin de nouvelles de une minute à toutes les heures, 10 fois par jour, un «newsbreak», comme disent les Américains.

Le réseau fait revenir L'Avocat et le Diable le matin, ainsi que 110 % le soir et son téléroman 450 chemin du Golf, seule fiction québécoise diffusée cet automne, en attendant l'hiver prochain les 13 épisodes d'une nouvelle comédie avec le personnage d'Elvis Gratton.

TQS a par ailleurs mis la main sur deux séries américaines fortes, soit Les Soprano, dont les droits viennent d'être libérés par la chaîne HBO, et CSI: NY, qui seront respectivement diffusées le vendredi soir et le mardi soir.

Enfin, Chantal Lacroix proposera 20 nouveaux épisodes (10 cet automne et 10 cet hiver) de Donnez au suivant, l'émission-surprise de l'année dernière, qui a fait boule de neige en organisant des «chaînes de bonté» partout au Québec. Ce sera la dernière année de cette émission puisque l'animatrice-productrice entend «chercher constamment de nouveaux défis, pour toujours aller plus loin», dit-elle.