Télévision - Le Téléjournal/Le Point fait peau neuve

Le «nouveau» grand téléjournal sera toujours présenté par Bernard Derome.
Photo: Jacques Grenier Le «nouveau» grand téléjournal sera toujours présenté par Bernard Derome.

Le Point a vécu à la télévision de Radio-Canada: le départ de Dominique Poirier pour RDI cet automne sonne le glas de la formule hybride du Téléjournal/Le Point, alors que le nouveau patron de l'information Alain Saulnier prépare une «formule intégrée avec plus de fluidité».

En entrevue au Devoir, Alain Saulnier, directeur de l'information aux services français de Radio-Canada, ne pouvait encore livrer tous les détails de cette nouvelle formule, mais il ne cesse de parler d'«intégration». «La formule du Point offrait des qualités, explique-t-il, mais son grand défaut était la cohabitation de deux émissions dans la même période. Il y a même eu une époque où le Téléjournal et Le Point avaient carrément deux directions séparées, qui pouvaient se nuire mutuellement.»

«Je cherche maintenant à établir un grand rendez-vous intégré de fin de soirée pour l'information», dit-il. Ce grand téléjournal sera toujours présenté par Bernard Derome, qui conclura l'émission à 23h, mais elle comprendra «plus d'espace pour les reportages», dit-il. «On y trouvera encore des entrevues et des analyses», sans que ce soit Bernard Derome qui en soit responsable.

Par ailleurs, Alain Saulnier s'efforce de renforcer considérablement la formule d'information continue de RDI. «Il faut que RDI soit le lieu où une information est immédiatement diffusée dès qu'elle est disponible. Cette source d'information doit être en flot continu. Ce sera maintenant plus facile avec l'éclatement des cloisons qui existaient auparavant.»

Alain Saulnier fait ici référence à la disparition des émissions fixes telles que L'Atlantique en direct ou L'Ouest en direct. RDI se réorganise cet automne autour de trois animateurs — Michel Viens le matin, Simon Durivage le midi et l'après-midi, et Dominique Poirier de 18h à 20h — qui seront en ondes sans interruption. «Avec ce trio d'animateurs, nous sommes vraiment en voiture, s'exclame-t-il. Ils sont capables de traiter de tous les sujets d'actualité, en politique, en économie, dans le domaine social, etc. La nouvelle émission de Dominique Poirier permettra également aux téléspectateurs qui finissent de travailler plus tard de pouvoir prendre leurs nouvelles et suivre l'actualité après 19h.»

Un virage nécessaire

Cette nouvelle stratégie vise-t-elle à contrer les changements en cours à LCN, la chaîne rivale propriété de TVA/Quebecor? On sait qu'en février dernier LCN a été libérée par le CRTC de l'obligation de présenter des manchettes toutes les 15 minutes. LCN peut donc maintenant mieux couvrir les événements en direct sans interrompre la diffusion pour présenter le résumé des nouvelles du jour.

«LCN veut essayer de faire ce qui était historiquement la tradition de RDI, répond Alain Saulnier, mais nous ne tenons pas compte de ça. Nous faisons le virage que nous croyons nécessaire.»

Le renouvellement en cours au service de l'information passe aussi par Internet. Ainsi, Geneviève Rossier, une journaliste d'expérience qui était également rédactrice en chef du Téléjournal/Le Point, vient d'être nommée directrice de l'information des Nouveaux Médias, où elle sera responsable du site Nouvelles de Radio-Canada, ainsi que des sites Internet d'information de la radio et de la télévision.

Les journalistes de la radio et de la télévision peuvent-ils produire encore plus de contenu pour Internet? «Nos sites Internet sont d'une richesse inexplorée et on peut déjà y trouver tous nos reportages radio et télé, répond Alain Saulnier. Nous allons travailler pour intégrer encore plus l'information de Radio-Canada sur tous les supports.»