À voir à la télévision le dimanche 2 juillet - Qui sera le nouveau roi?

Il s'agit d'un assez épouvantable cliché, mais puisqu'il est vrai, allons-y gaiement: le Tour de France entre, cette année, dans une nouvelle ère. Le «patron» a décroché et, après avoir lui-même entretenu pendant plusieurs mois la rumeur selon laquelle il serait de retour pour s'attaquer à un huitième titre consécutif, pris sa retraite définitive. L'après-Lance Armstrong peut enfin commencer.

Paradoxalement, le départ d'Armstrong a deux effets contraires: il enlève au Tour sa figure de proue, son acteur le plus visible pour le meilleur et pour le pire, mais il ravive l'intérêt des amateurs — et sans doute des équipes — en soulevant la question à un million d'euros: qui lui succédera? Ivan Basso, deuxième l'an dernier, vainqueur récent du Giro, part favori, bien entouré par ses coéquipiers de la formation CSC. Jan Ullrich est toujours là, quoique apparemment impliqué dans une ténébreuse histoire de réseau de dopage. Et derrière, on retrouve tout un paquet de possibles prétendants, Hincapie, Mayo, Landis, Mancebo, etc.

Aujourd'hui, c'est la première vraie étape du Tour 2006 (Strasbourg-Strasbourg), après le prologue d'hier. Et il serait inutile de nier que le plaisir est fort vif de retrouver la compétition à Canal Évasion, dans ce qui est déjà devenu un rite télévisuel sportif annuel: Richard Garneau à la description, Louis Bertrand à l'analyse, Bernard Vallet au commentaire, les capsules touristiques de Lio Kiefer, du gros bonbon. Avec un croissant et un café, vous dire, c'est le pied.

Tous les jours d'étapes jusqu'à l'arrivée sur les Champs-Zé le 23 juillet, Évasion entre en ondes à 8h30. Manquez pas ça, même si le vélo ne vous dit pas grand-chose: les paysages valent le détour à eux seuls.

Tour de France / Strasbourg, Évasion, 20h30