En bref: Google et Yahoo dans la mire des journaux

L'Association mondiale des journaux, qui tiendra son congrès annuel en juin à Moscou, prépare une bataille contre les moteurs de recherche sur Internet, en déclarant que ceux-ci exploitent le contenu des journaux et des magazines sans verser de compensation raisonnable aux propriétaires de droits d'auteur.

Un groupe de travail vient d'être mis en place par l'association pour examiner tous les recours possibles afin de faire valoir les droits des éditeurs en la matière. Le groupe veut établir «de nouvelles normes et politiques pour formaliser la relation commerciale entre les éditeurs et les moteurs de recherche et les agrégateurs de contenu». Ceux-ci offrent un service précieux de recherche, fait valoir l'association, mais «leur modèle de rentabilité repose principalement sur l'exploitation gratuite du contenu des autres». Dans une déclaration diffusée lundi dernier, le président de l'Association mondiale des journaux, Gavin O'Reilly, soutient que les moteurs de recherche sur Internet existent principalement grâce aux éditeurs de journaux et «ils en profitent à leurs dépens». L'association, basée à Paris, représente 18 000 journaux dans le monde et regroupe 73 associations nationales d'éditeurs, 11 agences de presse et neuf organisations de presse régionales et internationales.