Télévision - La SRC prépare une couverture touffue des JO de Turin

Pour la deuxième fois de suite, Radio-Canada partagera sa couverture des Jeux olympiques entre Montréal et la ville-hôte, une expérience qui avait été tentée par la télévision française lors des Jeux d'Athènes et qui sera imitée cette année par la télévision anglaise CBC.

Radio-Canada a donc réquisitionné 150 personnes pour couvrir les Jeux olympiques de Turin, qui commencent dans dix jours, et elle enverra sur place en Italie une soixantaine de personnes.

Quant à la programmation elle-même, on peut la qualifier de mur à mur: près de 450 heures de diffusion, y compris une centaine d'heures sur RDS, qui travaille en tandem avec Radio-Canada. Du 10 au 26 février, la grille-horaire de la télévision publique sera complètement bouleversée, avec la présentation d'événements en avant-midi et en après-midi (ce qui correspondra aux grands événements de soirée à Turin), le tout se terminant par un résumé de deux heures trente tous les soirs de 19h30 à 22h.

En fait, ne seront conservés dans la grille-horaire que les téléjournaux ainsi que le jeu L'Union fait la force à 17h30, Virginie à 19h et une édition de Véro diffusée à 23h et enregistrée en après-midi. La fin de semaine, Radio-Canada a également tenu à protéger la diffusion du Jour du seigneur.

L'ensemble de l'opération coûtera 4,5 millions de dollars à Radio-Canada et la télévision publique se dit fort confiante d'attirer un large auditoire, puisque le Canada réussit habituellement beaucoup mieux aux jeux d'hiver qu'aux jeux d'été. Radio-Canada compte également sur le fait que 40 % des 200 athlètes canadiens envoyés à Turin sont des Québécois.

Radio-Canada et CBC ont payé 155 millions pour obtenir les droits de diffusion de cinq Jeux olympiques, et Turin est l'avant-dernier événement du contrat, qui se termine avec les Jeux de Pékin. Le groupe Bell a payé le même montant pour la diffusion des deux JO suivants, ce qui démontre bien l'inflation des coûts de diffusion de l'événement.

Trois chefs d'antenne se partageront les ondes, soit François Faucher, Guy D'Aoust et Marie-José Turcotte, mais on ne peut passer sous silence la présence de Richard Garneau, qui présentera ses vingtièmes Jeux olympiques, ce qui serait un record mondial. Richard Garneau décrira, en tandem avec Alain Goldberg, les spectacles d'ouverture et de clôture, ainsi que les compétitions de patinage artistique. Radio-Canada délègue également à Turin quelques journalistes du secteur de l'information, dont Michel Cormier et Alain Gravel.

RDI diffusera une émission d'une heure tous les jours, à 17h, ainsi que plusieurs capsules d'information. La radio de Radio-Canada sera également présente, entre autres avec 12 bulletins d'information de cinq minutes tous les jours.