À voir à la télévision le mardi 31 janvier - Par le trou de la serrure

Douze jeunes, six garçons et six filles, enfermés dans un loft tout l'hiver, épiés par 22 caméras et 55 microphones. C'est le triomphe du voyeurisme, et TQS remet ça cette semaine, après un premier Loft Story produit il y a plus de deux ans par Guy Cloutier, qui avait fait beaucoup jaser mais qui avait fait perdre beaucoup d'argent à TQS.

Cette nouvelle édition représentera-t-elle autant un monument au vide et à l'exhibitionnisme? Le nouveau producteur, Robert Montour, de Télé-Vision, promet que les lofteurs auront autre chose à faire que de traîner leur vague à l'âme du matin au soir. TQS joue gros: si l'émission est un échec commercial, la chaîne risque d'être dans le pétrin, alors qu'elle n'a pas eu le succès prévu cet automne avec son Bachelor.

Difficulté supplémentaire, Loft Story affronte deux concurrents de taille dans son créneau-horaire: Virginie à Radio-Canada, dont le public semble très stable, et le nouveau talk-show d'Éric Salvail à TVA, qui semble attirer un vaste public pour le moment.

Ce Loft Story prendra la forme d'un talk-show tous les dimanches (début ce dimanche-ci), animé par Isabelle Maréchal, pour ensuite se décliner en éditions quotidiennes présentées par Virginie Coossa.

Le consultant pour la société néerlandaise Endemol, qui a donné naissance à Loft Story dans le monde, était récemment de passage à Montréal pour expliquer que les lofteurs choisis ne doivent pas être trop intelligents. «Ça devient ennuyeux s'ils n'ont que de grandes discussions intellectuelles», disait André Anten. Vous êtes prévenus...

Loft Story
TQS, 19h