«LOL: qui rira le dernier?»: quand «Big Brother» rencontre «Jokes de papa»

Patrick Huard animera « LOL. Qui rira le dernier ? »
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Patrick Huard animera « LOL. Qui rira le dernier ? »

Amazon dévoile en grande pompe sa première production originale en français destinée au Québec sur sa plateforme payante Prime Video. Animée par Patrick Huard, LOL. Qui rira le dernier ? est une téléréalité qui n’en est pas tout à fait une. Y font les pitres 10 humoristes connus tentant tant bien que mal de faire flancher leurs camarades. Le dernier qui rira remporte la compétition.

Avec cette adaptation de LOL: Last One Laughing, Amazon ratisse large. Le géant américain espère plaire au public le plus large possible, sauf peut-être celui qui croit qu’il y a trop d’humoristes à la télé.

En fait foi la diversité au sein des 10 participants, où l’on trouve Marie-Lyne Joncas, Mathieu Dufour ou encore Richardson Zéphir. De Virginie Fortin à Laurent Paquin, en passant par Rachid Badouri et Édith Cochrane, presque toutes les générations sont représentées. Tous les styles également, de la très cabotine Christine Morency à l’humour plus absurde d’Arnaud Soly et de Yves P. Pelletier.

Photo: Charles Bélisle Rachid Badouri lors du tournage de « LOL. Qui rira le dernier ? »

« Ce n’est pas de la téléréalité, c’est de la télésurréalité. J’ai l’impression d’être allé visiter une autre planète. C’est très, très, très souffrant d’essayer de ne pas rire avec des gens qui me font tous rire normalement. J’étais d’une très grande vulnérabilité durant le tournage. C’était tellement psychotronique qu’il y a des moments que j’ai oubliés », a laissé tomber l’ancien RBO après le visionnement de presse, lors duquel les journalistes ont pu voir les deux premiers épisodes de cette série qui en compte six.

Une seule journée

En effet, LOL. Qui rira le dernier ? n’est pas une téléréalité proprement dite, même si elle pastiche des émissions comme Big Brother et Loft Story avec son décor intimiste et son confessionnal. Les 10 humoristes n’ont pas dormi sur place. En fait, le tournage s’est déroulé sur une seule journée, au printemps dernier.

Pendant les six heures que dure le jeu, les participants n’ont pas le droit de rire, pas même de laisser paraître le moindre rictus. Au deuxième sourire, ils sont expulsés de la compétition et doivent plier bagage pour aller rejoindre Patrick Huard en régie.

Photo: Charles Bélisle Patrick Huard dans « LOL. Qui rira le dernier ? »

Chacun essaie donc de déstabiliser l’autre comme il le peut, et tous les coups sont permis. Rapidement, le plateau se transforme en véritable farce. D’autant plus que les humoristes revêtissent des déguisements plus loufoques les uns des autres. Sans surprise, les blagues de sexe et autres fluides corporels fusent. Toutes les bassesses sont bonnes pour empocher le grand prix de 100 000 $, qui est remis à la fondation choisie par le gagnant. Oreilles chastes s’abstenir.

Ce n’est pas de la téléréalité, c’est de la télésurréalité. J’ai l’impression d’être allé visiter une autre planète. C’est très, très, très souffrant d’essayer de ne pas rire avec des gens qui me font tous rire normalement.

 

Le format de LOL. Qui rira le dernier ? est éprouvé : ce concept japonais a déjà été adapté par Amazon dans plusieurs marchés. La version québécoise, pilotée par la boîte de production Attraction, a cependant pu prendre certaines libertés.

« Ils nous ont véritablement donné carte blanche. Il y a une signature, oui, mais ils voulaient véritablement que ce soit à notre image. C’était très ouvert, il n’y avait pas de censure. Amazon nous a dit que ce qui ressort le plus de notre version, c’est la véritable fraternité entre les humoristes. Même quand ils se bitchent, les gens s’aiment. Et ça paraît à l’écran », souligne l’animateur Patrick Huard, qui était ravi de côtoyer à nouveau des humoristes. Au point de lui donner la piqûre pour remonter sur scène.

Le marché québécois

Quant à Amazon, l’entreprise assure lorgner le marché québécois. Après LOL. Qui rira le dernier ?, Prime Video diffusera l’an prochain Pour un soir seulement, en collaboration avec Juste pour rire. Pour l’heure, le géant américain investit davantage du côté anglophone, notamment avec la série Three Pines, tournée en Estrie, mais en anglais, avec une distribution essentiellement étrangère.

« Nous verrons, il y a des choses qui sont en préparation [en français], et ce ne sera pas juste des comédies. Ce n’est qu’un début », a laissé savoir Magda Grace, directrice de Prime Video au Canada, mais également en Australie et en Nouvelle-Zélande.

LOL. Qui rira le dernier ?

Dès le 6 janvier sur Amazon Prime Video

À voir en vidéo