«MTL: vues du coeur»: vide de coeur

Les constructions d’époques et de styles différents, juxtaposées les unes aux autres, font le charme de la métropole, ici illustrée par un visuel réussi.
Photo: Radio-Canada Les constructions d’époques et de styles différents, juxtaposées les unes aux autres, font le charme de la métropole, ici illustrée par un visuel réussi.

« Pour moi, le centre-ville c’est un endroit où les gens passent, se croisent et repartent. » Cette citation qui, parmi d’autres, ouvre le documentaire MTL : vues du coeur donne le ton aux cinquante minutes qui suivent, foisonnant d’évidences du genre.

Maladroit amalgame de prises de parole d’architectes, d’une photographe, d’une écrivaine ou encore d’une coursière à vélo, MTL : vues du coeur présente différents points de vue sur la métropole, plus précisément son centre-ville. Le documentaire s’attarde brièvement sur l’hôtel Fairmont Le Reine Élizabeth et Place Ville Marie, sans vraiment approfondir le sujet.

Véritable « patchwork » architectural, pour reprendre les mots de l’architecte Jean Pelland dans le film documentaire, Montréal mérite assurément qu’on s’attarde à son aspect si singulier. Les constructions d’époques et de styles différents, juxtaposées les unes aux autres, font le charme de la métropole, ici illustrée par un visuel réussi.

Enchaînant les témoignages creux, MTL : vues du coeur laisse le sentiment d’un traitement superficiel et inconsistant. « Mais encore ? » se questionne-t-on au terme du visionnage. Le documentaire, ponctué d’un éventail d’interventions éphémères dénuées de matière, a des allures de publicité municipale pour promouvoir le centre-ville.

MTL : vues du coeur se conclut d’ailleurs sur l’Anneau, installation artistique érigée sur l’esplanade Place Ville Marie en 2022. L’oeuvre d’acier est finalement à l’image du documentaire : c’est beau, mais au centre, c’est vide.

MTL : vues du coeur

ICI Télé, samedi 26 novembre, 22 h 30

À voir en vidéo