«La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé»: secrets, mensonges et trahisons

La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé raconte le retour auprès de ses frères de Mireille Larouche (Julie Le Breton, à droite), thanatologue de renommée internationale, plusieurs années après qu’elle eut coupé les ponts avec sa famille. TVA
La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé raconte le retour auprès de ses frères de Mireille Larouche (Julie Le Breton, à droite), thanatologue de renommée internationale, plusieurs années après qu’elle eut coupé les ponts avec sa famille. TVA

Moins de 10 ans après avoir adapté avec brio Tom à la ferme, d’après la pièce de Michel Marc Bouchard, au grand écran, Xavier Dolan se surpasse cette fois en transformant La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé, pièce du même dramaturge, en une série de cinq épisodes d’une heure qui est disponible dès maintenant sur Club illico et qui sera diffusée — en version doublée ! — sur Canal+ en janvier.

La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé raconte le retour de Mireille Larouche (Julie Le Breton), thanatologue de renommée internationale, plusieurs années après qu’elle eut coupé les ponts avec sa famille, auprès de ses frères, Julien (Patrick Hivon), Denis (Éric Bruneau) et Elliot (Xavier Dolan), ainsi que de la femme de Julien, Chantal (Magalie Lépine-Blondeau). Suivant les dernières volontés de leur mère (Anne Dorval), elle est venue embaumer le corps de la défunte.

Très tôt, une tension palpable s’installe entre Mireille et Julien. Trente ans auparavant, l’adolescente (Jasmine Lemée) et son frère (Elijah Patrice) formaient pourtant avec Laurier Gaudreault (Pier-Gabriel Lajoie) un trio inséparable. Que s’est-il donc passé cette fameuse nuit où leur ami s’est réveillé ?

« On parle de la mort, du deuil, de violence, de dépendances. C’est très existentiel et entier humainement et sociologiquement comme petite collection de cinq épisodes. Ç’a m’a un peu drainé de mes désirs, de mes idées ; j’ai tout donné à cette série-là, et c’est pour ça que j’en suis fier, parce que je trouve que c’est un projet complet », explique le réalisateur, rencontré lors d’une table ronde suivant une projection de presse.

Coup de foudre

Après la sortie de Matthias et Maxime (2019), Xavier Dolan « gribouillait des idées de films ». Puis, un soir, il se rend au théâtre pour voir La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé. Il comprend alors qu’il vient de trouver son nouveau projet et que celui-ci ne sera pas un long métrage, mais bien une série télé. En 2020, trois épisodes sont déjà rédigés. Puis arrive la COVID-19

« La pandémie m’a permis de me déposer, d’écrire, de réécrire. Vingt fois sur le métier, remettez votre ouvrage. Avec Nancy [Grant, productrice de la série], les acteurs, tous les intervenants, on se posait tous des questions, on se demandait comment raconter le mieux possible cette histoire-là. Les textes ont été remaniés et retravaillés. On n’a voulu faire aucun compromis par rapport à la qualité parce qu’on manque toujours de temps et d’argent, c’est une règle universelle de n’importe quel tournage, ici comme ailleurs. »

Créée en 2019, au théâtre du Nouveau Monde, dans une mise en scène de Serge Denoncourt, la tragédie familiale de Michel Marc Bouchard était un huis clos campé dans une salle de thanatopraxie. Entre les mains de Xavier Dolan, la pièce devient un thriller psychologique anxiogène, encore plus sombre que l’étaient Tom à la ferme et Juste la fin du monde, d’après la pièce de Jean-Luc Lagarce, récits de douloureux retours dans le passé au sein d’une famille dysfonctionnelle. Avec ses mouvements de caméra qui se collent aux gestes des personnages et ses effets de montage où la voix occupe un rôle de premier plan, la série évoque l’univers de David Fincher et les codes du cinéma d’horreur.

C’est très existentiel et entier humainement et sociologiquement comme petite collection de cinq épisodes. Ç’a m’aun peu drainé de mes désirs, de mes idées ; j’ai tout donné à cette série-là, et c’est pour ça que j’en suis fier, parce que je trouve que c’est un projet complet.

 

« C’est toutes des choses qui, selon moi, peuvent cohabiter. J’adore le film noir, les thrillers, et j’ai toujours rêvé d’en faire. J’ai pu effleurer ça avec Tom à la ferme. Le thriller, c’est le genre pour lequel j’ai vraiment un penchant naturel. Ce sont les films et les séries que j’aime regarder à la maison. »

Comptant parmi ses nouveaux collaborateurs les compositeurs Hans Zimmer et David Fleming, dont la bande sonore contribue puissamment à l’atmosphère tendue, Xavier Dolan a fait appel à deux fidèles complices, Stéphane Lafleur, avec qui il signe le montage, et le directeur photo André Turpin. Démontrant un flair indéniable pour le choix des costumes, il prouve une fois de plus qu’il est aussi doué comme acteur qu’à la direction d’acteurs, chacun d’eux offrant des moments d’une bouleversante vérité.

Hormis une série américaine qu’il développe et qui pourrait ne jamais être tournée, Xavier Dolan affirme ne pas avoir d’idées de films ou de séries pour l’instant : « La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé, c’est mon expérience de tournage préférée, mais j’ai l’impression que j’ai besoin de temps pour me refaire, pas seulement me reposer, mais me réinspirer », conclut-il.

La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé

Sur Club illico dès aujourd’hui

À voir en vidéo