«Bienvenue chez les Chippendales»: portrait d’un phénomène

Kumail Nanjiani dans «Bienvenue chez les Chippendale»
Photo: HULU Kumail Nanjiani dans «Bienvenue chez les Chippendale»

« Un strip-club pour les femmes ! » Somen « Steve » Banerjee vient d’avoir une idée de génie. Alors qu’il cherche à attirer les foules dans son club de backgammon, le Destiny II, l’homme d’affaires en devenir, par ailleurs fasciné par le propriétaire de Playboy, Hugh Hefner, décide de reconvertir le lieu afin de proposer à la gent féminine de Los Angeles le tout premier bar de strip-tease masculin aux États-Unis. Désormais rebaptisé le Chippendales, celui-ci connaît un succès aussi fulgurant que son fondateur est impitoyable, et devient un endroit où femmes et hommes s’adonnent avec excès au sexe, à l’alcool et aux drogues.

Créée par Robert D. Siegel (Pam Tommy) et inspirée par l’ouvrage biographique de K. Scot Macdonald et de Patrick MontesDeOca, Deadly Dance: The Chippendales Murders, la série de Disney+ explore ainsi le rêve américain de cet immigrant indien. Sans grande surprise, le fantasme de Somen « Steve » Banerjee, incarné à l’écran par l’excellent Kumail Nanjiani (The Big Sick), va toutefois vite tourner au cauchemar… En effet, le chorégraphe qu’il vient d’engager, Nick de Noia (extravagant Murray Bartlett vu dans The White Lotus), ne tarde pas à s’approprier l’essor international du Chippendales alors que l’entreprise est rapidement entachée de crimes.

Si Bienvenue chez les Chippendales est, dans son ensemble, décevante et ne parvient pas à captiver le spectateur malgré une enivrante trame sonore (ABBA, Donna Summer, etc.), il faut souligner la performance d’une distribution impeccable complétée par Juliette Lewis, Annaleigh Ashford, Nicola Peltz Beckham, Quentin Plair et Dan Stevens.

Bienvenue chez les Chippendales

Disney+, dès le 22 novembre

À voir en vidéo