Sur vos écrans: tours de magie

Tim Allen et Elizabeth Mitchell dans une scène tirée de «The Santa Clauses»
Photo: James Clark Disney Tim Allen et Elizabeth Mitchell dans une scène tirée de «The Santa Clauses»

Des classiques pour enfants revisités

Le père Noël n’a pas dit son dernier mot ! Près de 30 ans après le mythique film du temps des Fêtes The Santa Clause (John Pasquin), Tim Allen revêt à nouveau ses habits rouges et blancs. Le comédien américain reprend ainsi, pour une ultime fois, son rôle de Scott Calvin pour la récente série de Disney+ Sur les traces du père Noël, la série (V.F. de The Santa Clauses). Revenons un peu (beaucoup) en arrière, jusqu’en 1994 : le père célibataire est à l’époque désigné remplaçant du père Noël, presque sur un malentendu, après avoir assisté à la chute accidentelle de celui-ci avec son fils Charlie. S’il croit d’abord à un rêve étrange, Scott Calvin va rapidement réaliser que les elfes, la banquise du pôle Nord, le traîneau, les rênes, la fabrication et la distribution de cadeaux sont bel et bien réels. Cette expérience se réitère d’ailleurs l’année suivante, confirmant le fait que Scott Calvin est désormais LE père Noël — surpoids, longue barbe et cheveux blancs compris.

Si, en 2002 et en 2006, le film est devenu une saga avec The Santa Clause 2 et 3, dans lesquels Scott Calvin trouve sa mère Noël et fonde une famille, il doit aujourd’hui affronter le déclin de popularité de Noël avec une magie qui s’estompe année après année… Qu’en est-il de son avenir ? Le moment est-il finalement venu pour lui de prendre sa retraite ? Bien qu’il envisage sérieusement cette piste afin de consacrer pleinement son temps à sa femme et ses enfants, Scott Calvin doit en premier lieu chercher un successeur. Avec un canevas aussi robuste et une distribution de haut rang, dont Elizabeth Mitchell (Lost) et Kal Penn (Harold and Kumar Go to White Castle) font partie, cette suite promet d’être rocambolesque.

Celles et ceux qui ont passé leur tendre enfance devant Les Teletubbies peuvent se réjouir — ou pas — que leur émission éducative favorite ait, à son tour, droit à son reboot. Les colorés Tinky-Winky, Dipsy, Laa-Laa et Po font ainsi leur retour sur petit écran grâce à Netflix, qui annonce une série « joyeusement revisitée » avec « des aventures merveilleuses remplies de belles leçons » pour les enfants d’âge préscolaire. À première vue, la nouvelle version ne semble pas si différente de l’originale puisque le décor naïf et le générique entêtant restent les mêmes… Les plus observateurs remarqueront cependant que le Bébé Soleil a été remplacé par des enfants de diverses origines, car, après tout, il n’y a pas d’âge pour être sensibilisé à la diversité.


Sur les traces du père Noël, la série (V.F. de The Santa Clauses)
Disney+, dès le 16 novembre

 Les Teletubbies
Netflix, dès le 14 novembre

 

Comment le Qatar a-t-il obtenu la Coupe du monde ?

Le coup d’envoi de la Coupe du monde de soccer masculin 2022 n’a pas encore été sifflé que les cartons rouges brandis à son endroit se multiplient. Après les aberrations humanitaires et écologiques, le passionnant documentaire français Qatar. Les dessous de la Coupe du monde, qui sera bientôt diffusé à Radio-Canada, sème encore le trouble.

Alors que, plus tôt cette semaine, le président déchu de la FIFA, Sepp Blatter, mettait un peu plus d’eau dans le gaz en réaffirmant que l’attribution en 2010 de la compétition sportive à l’émirat était « une erreur »,l’enquête fait scrupuleusement la lumière sur les éléments qui ont pu peser en faveur du Qatar, et notamment le rôle clé joué par la France.

Pourquoi les membres de la FIFA ont-ils préféré le minuscule pays désertique aux États-Unis ? Leur vote a-t-il été influencé ? Ont-ils été corrompus ? Si de nombreuses zones d’ombre persistent, une rencontre confidentielle entre l’ancien chef d’État, Nicolas Sarkozy, le vice-président de la FIFA, le Français Michel Platini, le prince héritier du Qatar, Tamim ben Hamad Al Thani, ainsi que le premier ministre et ministre des Affaires étrangères qatari, Hamad ben Jassem Al Thani, continue, en tout cas, d’éveiller les soupçons.


Qatar. Les dessous de la Coupe du monde
ICI RDI, le jeudi 17 novembre, 20 h

À ne pas manquer

Périlleux périple
Les créateurs de la série allemande Dark ont mené en bateau les téléspectateurs durant trois saisons, à travers les labyrinthes temporels de ce polar complexe. Il y a fort à parier que leurs fidèles les suivront à nouveau dans les dédales de leur nouvelle série. 1899, ambitieux suspense historique et horrifique, tourné en plusieurs langues, suit le destin troublé des passagers d’un transatlantique en partance d’Europe et en direction de la terre d’accueil espérée, la ville de New York. La traversée sera toutefois perturbée par la découverture d’un autre navire, porté disparu depuis quatre mois et qui porte de lourds secrets, dont certains en lien avec certains personnages clés de la série.

1899
Netflix, dès le 17 novembre


À voir en vidéo