Radio-Canada ne diffusera plus le Gala Québec Cinéma

La dernière édition de la cérémonie, animée par la comédienne Geneviève Schmidt, avait été écorchée par la critique.
Félix Renaud La dernière édition de la cérémonie, animée par la comédienne Geneviève Schmidt, avait été écorchée par la critique.

Radio-Canada ne diffusera plus sur ICI Télé le Gala Québec Cinéma, qui enregistrait des cotes d’écoute catastrophiques depuis quelques années déjà.

Le diffuseur public a annoncé lundi en fin de journée qu’une émission spéciale « de variétés et d’entrevues » célébrant le cinéma d’ici allait être diffusée « au moment le plus opportun » afin de remplacer le gala. Un épisode du talk-show estival Bonsoir Bonsoir ! avec Jean-Philippe Wauthier sera également dédié à la promotion du cinéma québécois l’an prochain, a pris l’engagement Radio-Canada par voie de communiqué.

Le Gala Québec Cinéma était diffusé depuis 2003 par Radio-Canada. La cérémonie s’appelait jusqu’en 2016 la Soirée des prix Jutras, avant que le nom de Claude Jutras soit sali par des allégations très sérieuses de pédophilie. Depuis plusieurs années, la cérémonie peinait à trouver son public à l’antenne.

La dernière édition, animée par la comédienne Geneviève Schmidt, avait été écorchée par la critique. En post-mortem, le diffuseur public n’avait pas caché jongler avec l’idée de cesser de diffuser le gala, d’autant que l’audience a chuté dans les dernières années. En 2021, à peine 450 000 personnes avaient regardé la remise des trophées Iris.

« Après mûre réflexion, nous en sommes venus à la conclusion que d’autres stratégies peuvent nous permettre d’accroître plus efficacement la visibilité des films et des artistes du cinéma d’ici », a finalement tranché Radio-Canada.

Décision déplorée

 

Québec Cinéma, qui organise le gala, a vivement déploré cette décision en début de soirée, pressant le diffuseur public de faire marche arrière. « Les cotes d’écoute des deux dernières années ne peuvent pas servir de référence, alors qu’il y avait la pandémie et que l’on est diffusé en juin, durant l’une des périodes de l’année où les gens écoutent le moins la télé. Même à 400 000 téléspectateurs, ça reste une vitrine importante pour le cinéma québécois », insiste Sylvie Quenneville, la directrice générale de Québec Cinéma.

Pour elle, les deux émissions spéciales sur le cinéma québécois que souhaite diffuser Radio-Canada ne pourront jamais remplacer le rayonnement médiatique du gala. La soirée de remises de prix pourrait-elle survivre hors d’ondes ou encore migrer vers un autre diffuseur ? Mme Quenneville évite la question puisqu’elle a encore espoir que Radio-Canada change son fusil d’épaule.

Le communiqué de Radio-Canada ne précise pas par ailleurs si la cérémonie pourrait à l’avenir être diffusée seulement sur ARTV, par exemple.

Chose certaine, cette annonce s’inscrit dans un phénomène plus large. Non seulement au Québec, mais partout dans le monde, on constate une désaffection du public pour les soirées de remises de prix. Tant les Oscar aux États-Unis que les César en France ont vu leurs cotes d’écoute décliner avec les années. Plus tôt cette année, le réseau TVA a fait savoir qu’il mettait fin aux Artis, jadis l’un des galas les plus regardés au Québec.

À voir en vidéo