Pas de condo pour les gagnants d’«Occupation double»?

Le promoteur immobilier Finstar est le dixième commanditaire à mettre fin à son partenariat avec la téléréalité.
Capture d’écran Noovo Le promoteur immobilier Finstar est le dixième commanditaire à mettre fin à son partenariat avec la téléréalité.

À son tour, le promoteur immobilier Finstar a largué Occupation double Martinique vendredi, condamnant « toute forme d’intimidation ». Le commanditaire devait offrir le grand prix au couple gagnant de la populaire téléréalité, soit un condo à Sainte-Agathe-des-Monts.

« Nous comprenons que cette décision de retirer notre participation au prix final touche tous les participants, même ceux qui n’ont pas mal agi. Cela dit, nous jugeons que la responsabilité d’assurer un prix aux gagnants ne nous revient pas », a déclaré l’entreprise dans un courriel envoyé au Devoir. « Nous refusons d’endosser ce genre d’agissements », ajoute-t-elle au sujet des gestes d’intimidation observés récemment dans l’émission.

Il s’agit du dixième commanditaire à mettre fin à son partenariat avec la téléréalité diffusée sur Noovo. Ces derniers jours, Shop Santé, Oraki, Polysleep, That’so, Twenty Compass, Nail Création, Couche-Tard, Lambert et Guru se sont, les uns après les autres, dissociés de l’émission.

Les productions ToRoS ont refusé de répondre aux questions du Devoir, vendredi, sur ce qu’il adviendrait du grand prix final promis aux gagnants. « Toutes nos ententes avec les commanditaires sont de nature confidentielle », a-t-on uniquement indiqué. Sur ses réseaux sociaux, la production a toutefois assuré : « Tel que prévu et annoncé, nous confirmons que les gagnants d’Occupation Double recevront un condo en prix ainsi que tous les autres prix promis. »

Controverse

 

La production essuie depuis des jours de vives critiques de la part des téléspectateurs, qui l’accusent d’avoir banalisé l’intimidation dont auraient été victimes les candidats Jonathan et Tommy de la part d’autres participants, dans le but de faire gonfler ses cotes d’écoute.

Les multiples excuses de la productrice de l’émission, Julie Snyder, ainsi que les autres mesures prises ces derniers jours n’ont pas suffi à calmer le jeu.

Rappelons que la production a tout d’abord indiqué dimanche qu’une formation sur la « communication non violente » serait donnée à l’ensemble des candidats encore dans l’aventure dans les prochains jours.

Mercredi, elle a finalement annoncé que les trois candidats qui étaient associés à des gestes d’intimidation — soit Philippe, Isaack et Félix — ont été exclus de la téléréalité.

Jeudi, on apprenait que les trois candidats concernés seront même retirés des épisodes des prochaines semaines, dans lesquels ils devaient encore apparaître, puisqu’il y a un décalage de trois semaines entre le tournage et la diffusion des épisodes.

« Au début, on s’est dit qu’on allait mettre des bandeaux, comme dans l’épisode [de mercredi], pour expliquer que les trois candidats qu’on voit encore à l’écran sont exclus. Mais on s’est rendu compte que ce n’était pas cohérent. Il fallait marquer un changement et une rupture. […] Alors, on jette tout et on repart en montage », a expliqué Julie Snyder, en entrevue au Devoir, jeudi soir.

Par ailleurs, l’ensemble des épisodes déjà diffusés depuis le début de cette 16e saison ont été retirés de la plateforme de Noovo jeudi après-midi. « La décision appartient au diffuseur », précise Julie Snyder.

À voir en vidéo