Les candidats intimidateurs d’«Occupation double» rayés de l'écran

Mercredi, la production a annoncé officiellement le retrait des candidats Philippe, Isaack et Félix.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Mercredi, la production a annoncé officiellement le retrait des candidats Philippe, Isaack et Félix.

Après avoir exclu d’Occupation double en Martinique les trois candidats ayant intimidé d’autres participants, la production de l’émission de téléréalité a annoncé jeudi leur retrait des épisodes des prochaines semaines, dans lesquels ils devaient encore apparaître.

« Au début, on s’est dit qu’on allait mettre des bandeaux, comme dans l’épisode [de mercredi], pour expliquer que les trois candidats qu’on voit encore à l’écran sont exclus. Mais on s’est rendu compte que ce n’était pas cohérent. Il fallait marquer un changement et une rupture. […] Alors on jette tout et on repart en montage », a indiqué en entrevue au Devoir la productrice de l’émission, Julie Snyder.

Précisons qu’en raison des trois semaines de décalage entre le tournage et la diffusion des épisodes, Philippe, Isaack et Félix devaient apparaître encore quelques semaines à l’écran.

La décision de retirer les trois candidats des prochains épisodes a été annoncée par communiqué jeudi, quelques minutes avant que l’épisode du jour soit diffusé. Dans celui-ci, il n’y avait aucune trace des participants en question. L’épisode faisait comme d’habitude alterner les moments captés dans la maison du conseil d’administration, dans la maison des filles et dans celle des garçons. De cette dernière, toutefois, ce sont essentiellement les interactions des autres participants masculins qui ont été montrés.

Par ailleurs, la production a annoncé que l’épisode de dimanche prochain débuterait par l’annonce et les explications aux participants encore dans l’aventure du retrait des trois candidats concernés. Le traditionnel souper d’élimination sera plutôt transformé en une séance de « discussion, information et sensibilisation à la communication non violente » avec l’autrice India Desjardins et le professeur en prévention de l’intimidation de l’UQAM Stéphane Villeneuve, qui ont pris l’avion pour la Martinique jeudi.

Impossible par contre de savoir ce qu’il adviendra des épisodes déjà diffusés depuis le début de cette 16e saison, qui ont soudainement disparu de la plateforme de Noovo jeudi après-midi. « La décision appartient au diffuseur », précise Julie Snyder. Mais au moment où ces lignes étaient écrites, Bell, qui possède Noovo, n’avait pas encore répondu aux questions du Devoir.

Controverse

 

La production essuie depuis des jours de vives critiques de la part des téléspectateurs, qui l’accusent d’avoir banalisé l’intimidation dont aurait été victime le candidat Jonathan de la part d’autres participants pour faire gonfler ses cotes d’écoute. Les excuses de la productrice de l’émission ainsi que l’annonce d’une formation sur la « communication non violente » n’ont pas suffi à calmer le jeu.

Mercredi, plusieurs commanditaires, dont Shop Santé, Polysleep et Oraki, ont annoncé mettre fin à leur partenariat avec l’émission pour les prochaines saisons, estimant que l’intimidation n’a pas sa place sur nos écrans.

La journée même, la production a annoncé officiellement le retrait des trois candidats associés à des gestes d’intimidation.

Elle a précisé jeudi dans son communiqué que cette décision avait été prise « bien avant l’annonce officielle. Il fallait, cependant, prendre le temps d’aviser leur famille et leur permettre de prendre l’avion et se rendre à destination. En ce moment, deux mères de deux candidats, soeur d’un candidat et beau-père sont sur place. D’autres membres des familles se joindront aussi demain », y indique-t-elle pour se défendre.

La production ajoute avoir averti à plusieurs reprises les trois candidats que leur « comportement était non conforme aux valeurs du vivre-ensemble dans le respect », avant de choisir de les exclure de l’aventure.

« Je pense qu’on a fait ça dans l’ordre. C’est important que les candidats exclus soient aussi encadrés dans tout ça, qu’ils rencontrent la psychologue, qu’ils comprennent pourquoi on les a exclus », souligne en entrevue Julie Snyder.

Malgré ce revirement de situation, plusieurs autres commanditaires ont tout de même décidé de se dissocier de l’émission jeudi en mettant à leur tour fin à leur partenariat. Il s’agit de Couche-Tard, GURU, That’so, Nail Création, Twenty Compass et Lambert.

De leur côté, deux autres importants commanditaires, Cook It et le Groupe Geloso — qui possède Bulles de nuit et Shaker Mixologie —, ont décidé de maintenir leur partenariat avec Occupation double, saluant la décision de la production d’exclure les candidats. Ils ont par contre, eux aussi, dénoncé l’intimidation, qui n’a pas sa place dans notre société.

Allégations

 

La production d’Occupation double a aussi indiqué jeudi avoir été mise au courant « d’allégations troublantes concernant un des candidats déjà retirés ». Les événements allégués seraient survenus hors de l’émission, il y a plusieurs années.

« Par respect pour sa démarche et pour protéger la victime, nous avons décidé d’un commun accord avec elle de ne pas réagir publiquement afin de ne pas la brusquer dans son cheminement. Elle reçoit présentement du soutien de la part de la production, d’une juriste spécialisée en violence sexuelle, ainsi que de tous les intervenants nécessaires à son accompagnement », peut-on lire.

À voir en vidéo