Le retrait d’un épisode des «Filles de Caleb» continue de faire réagir

Les acteurs Roy Dupuis et Marina Orsini, dans l’un des épisodes de la mythique série
Archives Radio-Canada Les acteurs Roy Dupuis et Marina Orsini, dans l’un des épisodes de la mythique série

Plusieurs internautes crient à la « cancel culture », d’autres affirment qu’ils annulent leur abonnement à Netflix… La plateforme américaine est vivement critiquée sur les réseaux sociaux et dans les médias québécois depuis qu’un épisode de la mythique série, où un personnage interprété par Roy Dupuis se peint le visage en noir, en a été retiré.

Netflix a confirmé mercredi à Radio-Canada avoir retiré le deuxième épisode des Filles de Caleb « en raison du blackface ». Les réseaux sociaux s’enflamment depuis, entre autres à cause du contexte précis dans lequel Roy Dupuis s’est peint le visage dans cet épisode.

Ovila, son personnage, participait à un spectacle de Noël sur la Nativité et se costumait en Balthazar, l’un des rois mages. Ce dernier est traditionnellement représenté comme un Africain noir.

« À Saint-Tite, au XIXe siècle, où se passe [l’histoire], la communauté afro-américaine était plutôt absente », a clamé jeudi l’auteur et chroniqueur Mathieu Bock-Côté au micro de Richard Martineau, à QUB radio, pour tenter de justifier et contextualiser le geste du personnage.

Roy Dupuis lui-même a aussi dénoncé le retrait de l’épisode à La Presse jeudi : « C’est un peu exagéré. La série se passe à Saint-Tite, au XIXe siècle, il n’y avait pas de Noirs à cette époque-là, donc pour raconter l’histoire des rois mages, c’est ce qu’on a fait. C’est une erreur de vouloir effacer l’histoire. Je comprends que ça puisse offusquer des gens, mais il y a des limites. »

Sur les réseaux sociaux, difficile de trouver des témoignages qui soutiennent la décision de Netflix. « J’appuie Roy Dupuis ! Un autre exemple d’une culture de la censure bien présente sur Netflix », a déclaré l’ex-candidate pour le Parti québécois dans Sainte-Marie–Saint-Jacques Phoeby Laplante.

Certaines personnes ont toutefois indiqué que la série pouvait avoir plus ou moins mal vieilli. « On regarde “Les filles de Caleb” sur Netflix ! La télé a vraiment évolué », a noté Dany Turcotte, animateur et ex-fou du roi à l’émission Tout le monde en parle. « Parce que dans la culture québécoise, c’est correct le blackface ? » a répondu un internaute à un gazouillis de Mathieu Bock-Côté sur le sujet.

ICI Tou.tv, la plateforme francophone de Radio-Canada, présente aussi l’émission. Mais elle a préféré garder l’épisode controversé, et l’accompagner d’un message d’avertissement : « Ce programme est proposé tel qu’il a été originellement créé et peut contenir des représentations sociales et culturelles différentes d’aujourd’hui. »

La série est présentée sur ICI Tou.tv et sur Netflix depuis environ deux semaines.

À voir en vidéo